Fuji Mountain Race   富士登山競走

Date de publication :
Le sanctuaire dédié au Fuji

Le sanctuaire dédié au Fuji, Kitaguchi Hongû Fuji Sengen-jinja

L'ombre du mont Fuji sur les nuages

L'ombre du mont Fuji sur les nuages

La pente est moins raide qu'à l'aller

La pente est moins raide qu'à l'aller

Course jusqu'au sommet

L'ascension du mont Fuji est déjà une épreuve. Mais certains repoussent le défi encore plus loin et gravissent la montagne du pied au sommet... en courant !

3 000 mètres de dénivelé sur 21 kilomètres, bienvenue à la Fuji Mountain Race.

Insurmontable

Sur la ligne de départ, entre 3 500 et 4 000 coureurs. À l'arrivée, beaucoup moins. C'est un combat qui nécessite une force physique et mentale à toute épreuve.

Cette course folle existe depuis plus de 70 ans. De la mairie de Fujiyoshida jusqu'au sommet du mont Fuji, il y a 21 kilomètres de course, soit un semi-marathon. Pas question d'y aller en petites foulées, puisque ceux n'atteignant pas les points de passage avant le temps imparti sont écartés de la compétition sans ménagement.

À lire : Fujiyoshida

Chaque inscription est passée aux cribles et seuls les coureurs expérimentés ont le droit de participer. Malgré cela, certains ont tenté le parcours plusieurs années de suite sans jamais arriver au sommet. Le dénivelé constant, le changement de température et le manque d'oxygène rendent l'expérience cauchemardesque pour les participants. Seule la moitié des compétiteurs passent la ligne d'arrivée à temps et le nombre d'abandons est énorme.

  • 3 000 mètres de dénivelé sans halte, pas une descente en vue pour récupérer.
  • Au départ tôt le matin, la température avoisine les 20°C dans la petite ville de Fujiyoshida. Au sommet, la montagne reprend ses droits et impose un vent glacial qui peut faire descendre le mercure dans les négatifs.
  • Enfin, le taux d'oxygène diminue de 70% au fur et à mesure de l'ascension, il faut donc avoir les poumons solides et ne pas avoir le mal de l'altitude.

Voir également : Le semi-marathon de Mikata & Le marathon de Tokyo

Deux parcours

En général, l'ascension du mont Fuji se fait à partir de l'une des 5è stations situées sur le flanc de la montagne sacrée, entre 1 400 et 2 400 mètres d'altitude. Atteindre le sommet depuis l'une de ces stations prend entre cinq et sept heures de marche en fonction du sentier emprunté, et même hors du cadre de la course c'est une expédition éprouvante qui n'est pas à la portée de tous. Lors de la Fuji Mountain Race, les coureurs qui choisissent le parcours de 21 kilomètres ont quatre heures et demi pour franchir la ligne d'arrivée. Le premier point de passage, à la 5è station du sentier Yoshida, doit être passé moins de deux heures et 15 minutes après le début de la course. Sinon, c'est l'élimination.

Cependant, pour ceux qui craignent ne pas pouvoir atteindre le sommet, un deuxième parcours est proposé. Sa ligne d'arrivée se situe à la 5è station et le temps imparti est de trois heures et demi. L'occasion pour les sportifs de tester leur potentiel sur 15 kilomètres avant de s'attaquer à la grande épreuve et son dénivelé deux fois plus important.

À noter qu'un quota fixé à 50 personnes est réservé aux étrangers qui voudraient participer à la compétition.

Meilleurs temps :

  • parcours de 21km : 2h27 (en 2011)
  • parcours de 15km : 1h19 (en 1982)

Fuji-san et pagode à Fujiyoshida

Fuji-san et pagode à Fujiyoshida durant hanami

Informations pratiques

À noter que les modalités peuvent changer d'une année sur l'autre.

Inscription : en mars
Date : fin juillet
Départ : mairie de Fujiyoshida
Arrivée : 5è station du sentier Yoshida ou sommet du mont Fuji

Horaires :

  • parcours de 21km : 6h30 (départ à 7h)
  • parcours de 15km : 8h (départ à 8h30)
  • cérémonie de clôture : 14h au parc Fuji Hokuroku
Prix :
  • parcours de 21km : 15 000 yens (116€)
  • parcours de 15km : 10 000 yens (77€)

Pour aller plus loin :

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs