Les gorges Shosenkyo   御岳昇仙峡

Date de publication :
gorges-shosenkyo

La balade est splendide dans les gorges Shōsenkyō

panorama-mont-rakanji

Le Mont Fuji depuis le sommet du Mont Rakanji

gorges-shosenkyo

Les gorges Shōsenkyō

Shosenkyo3

Les gorges Shōsenkyō à l'automne

kakuenpo

Le pic Kakuenpo

La chasse aux rochers

À Kofu, dans la préfecture de Yamanashi, les gorges Shosenkyo sont le lieu de rendez-vous des amateurs de belle nature ; en particulier lorsque sa végétation flamboie de rouge et d’ocre une fois l’automne venu.

Belle nature

À quelques kilomètres du centre-ville de Kofu, la rivière Arakawa, un affluent de la rivière Fuji, s’écoule dans les gorges escarpées Shosenkyo. Celles-ci s’étendent du pont Nagatoro aux chutes Sengataki. Il s’agit d’un lieu très prisé des randonneurs. Il faut dire qu’il est particulièrement agréable de marcher dans un cadre naturel aussi splendide. En pleine période de kôyô (entre mi-octobre et fin novembre), les feuilles des arbres se parent de brun, de violet et de rouge. Avant une balade sur place, pensez à prendre une carte détaillant les principaux points d’intérêt et les itinéraires possibles (de 1 à 8 km) à l’office de tourisme de Kofu. La porte d’entrée de cette vallée est le pont en arc Nagatoro. Edifié en 1925, il est le plus ancien pont routier en béton de la préfecture.

À lire : Kôyô, l'automne en rouge et or

De toutes les formes

Vous connaissez très certainement ce jeu dans lequel vous cherchez à reconnaitre des objets, des visages ou des animaux dans les nuages. Eh bien, vous pouvez faire de même dans les gorges Shosenkyo en scrutant les rochers de granit parfois dissimulés par la végétation. En ouvrant l’œil, vous pourrez en apercevoir une vingtaine environ aux formes anthropomorphiques, zoomorphes, symboliques ou religieuses : une tortue, une otarie, des canons, un chameau, du tofu en tranches, le mont Fuji enneigé, un ours, un chat, un Daibutsu (grand Bouddha), un champignon, une palourde, un poisson-globe, un visage humain, une pluie d’été, un

roche_saruiwa

Le rocher singe

roche_daibutsu

Le rocher Daibutsu

prêtre chinois, un dragon grimpant la falaise, un chapeau eboshi, un tengu et une pierre flottante.

Si certaines sont évidentes à identifier, d’autres demandent, disons-le, une bonne dose d’imagination ! Désormais, il ne tient qu’à vous d’agrandir la liste. Rien de tel qu’un petit jeu pour ponctuer une balade en famille ou entre amis.

À voir

En traversant ces gorges, vous croiserez plusieurs sites et monuments pittoresques :

  • Le pont amour ou Ai no kakehashi : la légende veut que ce pont en bois révèle l’amour véritable lorsqu’on le traverse en couple.
  • Le Tenkorin : dans un endroit précis de la forêt, le sol est à l’origine d’un bien curieux phénomène. Si vous frappez fortement le sol de vos deux pieds, celui-ci vous fera parvenir un écho en retour. Les échos aussi clairs et forts qu’un roulement de tambour sont dus à la terre très ferme et dure de cette région montagneuse.
  • Le Kakuenpo, symbole de la vallée : s’élevant à 180 mètres de haut, ce pic est le plus haut des gorges. Le moine Kakuen avait pour habitude de méditer à son sommet malgré la superficie très restreinte des lieux.
  • La porte Ishimon : cette arche naturelle en pierre, surplombant le sentier, repose par la pointe sur un énorme bloc de granit. Il en résulte une impression d’instabilité assez effrayante.
  • Les chutes Sengataki : situées dans la partie basse des gorges, celles-ci mesurent 30 mètres de haut.
  • Le musée de l’ombre Shosenkyo ou musée Shosenkyo kage no mori : créé en 1992 par le maitre de la peinture d’ombre, Seiji Fujishiro, ce musée présente de surprenantes kage-e (peinture d’ombre) où les personnages ne sont que des silhouettes comme dans le théâtre d’ombre.
  • Au sommet du mont Rakanji : vous pouvez emprunter le téléphérique à la station Sengataki pour rejoindre le sommet du Mont Rakanji, culminant à 1058 mètres. Depuis l’observatoire, la vue sur le Mont Fuji et les Alpes japonaises y est spectaculaire. Au pied de la station sommitale du téléphérique, vous attend le petit sanctuaire Yakumo fondé en 1564.
  • En redescendant, vous pouvez continuer la balade au-delà des gorges en suivant le sentier jusqu’au barrage Arakawa puis aux chutes Arataki dans la vallée Itajiki.

ropeway-Shōsenkyō3

Grimpez jusqu'au sommet du Mont Rakanji

kagenomori-museum
ishimon

L'arche Ishimon

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs