Hakone Sekisho Shiryôkan   箱根関所

Date de publication :
Sekisho Shiryôkan

Entrée du point de contrôle Sekisho Shiryôkan.

Sekisho Shiryôkan

Reconstitution du poste de garde de Sekisho Shiryôkan.

Sekisho Shiryôkan

Reconstitution des écuries du poste de garde Sekisho Shiryôkan.

Barrage ancestral

Construit en 1619, le point de contrôle Sekisho Shiryôkan, aujourd'hui reconstitué, symbolisait l’importance du rôle de Hakone dans le trafic de l’époque, entre commerce et surveillance…

Durant la période d’Edo (1603-1868), les « Cinq grandes routes » striaient le territoire nippon de voies de passage plus ou moins importantes. Parmi la Nakasendô, l’Oshû Kaido, la Kôshû Kaido et la Nikkô Kaido reliant Kyoto, Nikkô, la capitale Edo ou le Nord du Japon à diverses région, Tôkaidô, « route de la mer de l’est », reliait Kyoto l’ex-impériale à Edo, ancienne Tokyo, reine-capitale. 

En tant que route la plus importante et la plus fréquentée, Tôkaidô sillonnait entre les montagnes de la région de Hakone, Hakone le « hub », le nœud de trafic des temps anciens, point stratégique au passage obligé. Là, chaque voyageur, chaque commerçant était contrôlé afin de ne pas importer d’armes ou de marchandises frauduleuses dans la capitale. Parmi eux, les femmes étaient davantage surveillées : tout était bon pour éviter que les épouses des daimyos – seigneurs locaux – ne s’échappent d’Edo.

A Hakone-machi, le long du Lac Ashi, une reconstitution du point de contrôle achevée en 2007, après trois ans de travaux, reproduit à grandeur réelle le poste de garde et quelques logements… Un musée abrite des reliques militaires et autres instruments de torture à la présence plus ou moins appropriée. Mais peu importe, de là vous pouvez suivre la route légendaire, en pleine forêt, en bord de route, parfois sur des pavés d’époque… Promenade historique plaisante.

Bénéficiez d'une réduction spéciale au Hakone Sekisho Shiryôkan grâce au Hakone Free Pass

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs