Mont Daibosatsu   大菩薩嶺

Date de publication :

La montagne à portée de Tokyo

La montagne Daibosatsu, située au niveau de la préfecture de Yamanashi, à une centaine de kilomètres de Tokyo, est réputée au Japon pour la vue du Mont Fuji qu’elle offre à son sommet. Classée parmi les 100 montagnes célèbres du Japon, elle offre un terrain de jeu particulièrement agréable pour le voyageur en quête de randonnées.

De Hachiman à l’Armée rouge japonaise

Le mont Daibosatsu doit son nom au légendaire guerrier Minomoto no Yoshimitsu, le supposé fondateur de l’école d’arts martiaux daitoryû aikijûjutsu. En effet, d’après la légende, ce samouraï de l’époque Heian (794-1185) et seigneur de la province de Kai (actuelle préfecture de Yamanashi) avait pris l’habitude durant la guerre de Gosannen (1083-1089) d’invoquer le kami de la guerre Hachiman Daibosatsu.

Lire aussi Tsurugaoka Hachiman Gû

Un millénaire plus tard, le mont Daibosatsu a pu attirer d’autres japonais combatifs. C’est en effet

dans ses accès reculés que l’Armée rouge japonaise a cherché à installer un camp d’entraînement militaire, à l’abri des regards des forces de l’ordre, et ce afin de préparer des actions contre l’Etat. Elle y a notamment développé un projet d’enlèvement du Premier ministre de l’époque. Le camp fut démantelé à l’automne 1969 et 53 membres du groupe furent arrêtés.

Un microcosme du Japon

La montagne Daibosatsu s’élève sur une hauteur de 2 053 mètres, entre les bassins du fleuve Fuji et du fleuve Tama, au sein du parc naturel de Chichibu Tamakai (notamment connu pour ses mausolées, comme le tombeau de Musashi-Mitake), région du Japon particulièrement montagneuses avec nombre de pics situés entre 1 000 et 2 600 mètres. Dominant le lac du même temps, le mont Daibosatsu devient à son pinacle un point de vue prisé sur certains des paysages "carte postale" japonais tels que le Mont Fuji ou les Alpes du sud.

Lire aussi : Le mont Fuji jusqu'à la 5ème station

La randonnée à travers le mont Daibosatsu vous offrira un autre aperçu, celui de la flore japonaise traditionnelle. En route, vous pourrez traverser une forêt de bouleaux, de sapins de veitch (originaire du Japon) et de hêtres, ainsi que de pruches du Japon. À l’approche du daibosatsu toge (col Daibosatsu), la végétation vous découvrira ses érables et ses bambous. Avec un peu de chance, vous pourrez apercevoir durant votre ascension des cerfs shika ou des saros du Japon (sorte de caprins). Les plus chanceux pourront même tomber sur une martre du Japon !

Lire aussi : 5 endroits où voir des daims au Japon

En revenant au pied du mont, n’hésitez pas à aller visiter le temple Umpô construit par le moine Gyôki lors de l’époque Nara (710-794). Vous pourrez y admirer l’étendard de guerre d’un des plus grands daimyô de la période Sengoku (1477-1573), Takeda Shingen.

À vos chaussures !

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs