Sanctuaire Hakone-jinja   箱根神社

Date de publication :
Hakone jinja

Entrée du sanctuaire Hakone jinja.

Hakone jinja

Torii du sanctuaire Hakone jinja.

Hakone jinja

Entretien de la mousse au Hakone jinja.

Hakone jinja

Azalées du sanctuaire Hakone jinja.

Vue sur le lac

Sanctuaire de l'ère Heian, niché dans la forêt de Hakone et donnant sur le lac Ashi, il vous accueille tous les jours au sein de son oasis de tranquillité.

Les cèdres et les pins ont envahi les lieux depuis bien longtemps. Ils siègent sur la colline du Mont Komagatake, à une quinzaine de minutes au nord de Moto-Hakone. Là, caché entre ces arbres, lové dans la densité d’une nature en parfaite harmonie avec le Lac Ashi en contrebas, le Hakone-jinja – ou Hakone Gongen – respire la tranquillité et offre des points de vue non moins idylliques.

Fondé sous l’empereur Kôshô, c’est le premier shôgun MINAMOTO no Yoritomo (1147-1199) qui le rendit davantage populaire et fréquenté sous la période Kamakura (1185-1333) en s’y réfugiant après une bataille perdue. Mais une fois la guerre gagnée, MINAMOTO revint sur les terres salvatrices et devint le maître du sanctuaire, désormais placé sous l’aura protectrice du pouvoir pour plusieurs siècles.

La religion d’abord, la paix ensuite

Malgré la légende guerrière des frères Soba, dont MINAMOTO Yoritomo fait partie, selon laquelle les familles Minamoto et Taira luttèrent pour le contrôle du pays au XIIe siècle, le lieu laisse davantage place à la paix et à la tranquillité

Son bâtiment principal, perdu en pleine forêt, est avant tout dédié à Ninigi no Mikoto, petit-fils de la déesse du Soleil Amaterasu, à Ko-no-hana, princesse-fleur, ainsi qu’à Hoori no Mikoto, fils des deux premiers et ancêtre des empereurs du Japon. Soleil, fleur et tradition, le Hakone-jinja célèbre la symbiose entre son atmosphère et les divinités vénérées en son sein. 

Divinités également honorées dans le Homotsu-den, salle des trésors qui abrite notamment une statue du prêtre fondateur du sanctuaire Mangan et autres œuvres du site telles qu’une fresque retraçant l’histoire du lieu. Tous les 31 juillet, le sanctuaire organise le festival Ashinoko Kosui Matsuri pour fêter le légendaire dragon déifié du lac éponyme.

Modernité aussi, tant le XXe siècle marque le site. Détruit par de nombreux incendies, l’ultime version du Honden, bâtiment principal qui se dévoile au dernier moment le long d’une allée de pierre, date de 1936. Surtout, est érigé en 1951 le Heiwa torii, « cerise sur le gâteau », gigantesque portail rouge qui se pare d’un halo mystique lorsque la brume envahit ses alentours aquatiques. 

Célébrant le traité de paix que le Japon signa avec quarante-neuf autres nations après la Seconde Guerre mondiale, ce monument aux bords du Lac Ashi, auquel on accède du Honden par un chemin qui serpente à flancs de montagne, ne cesse d’attirer les visiteurs impressionnés par son aura majestueuse, surpris de voir, à ses pieds, le Mont Fuji.

Bénéficiez d'une réduction spéciale au sanctuaire Hakone Jinja grâce au Hakone Free Pass

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs