Le château d'Himeji et la princesse Sen   姫路城とセン姫

Date de publication :
Le Château de Himeji, où a été tourné un James Bond en 1967

Le Château de Himeji, où a été tourné un James Bond en 1967

L'avenue Otemae-dôri relie la gare de Himeji à son célèbre château.

L'avenue Otemae-dôri relie la gare de Himeji à son célèbre château.

Un lieu majestueux pour une princesse de légende

Grâce à sa structure imposante et à sa couleur blanche qui lui donne une élégance et une identité inoubliable, le château d'Himeji est devenu un des lieux incontournables à visiter sur l'archipel nippon. Si son énergie féminine et sa silhouette, qu'on dit ressembler à celle d'un héron prenant son envol, suffisent à faire rêver ses visiteurs, d'autres légendes y sont rattachées.

Celle de la princesse Sen est sans doute la plus emblématique d’entre toutes. En effet, intimement liée au château, la vie de la princesse y est aujourd'hui encore commémorée. Son histoire, mêlant héroïsme et tragédie, est devenue une légende du folklore japonais ayant traversé les siècles.

La vie tumultueuse de la princesse Sen

Petite-fille du seigneur de guerre Tokugawa Ieyasu, fondateur du shogunat Tokugawa ayant dirigé le Japon de 1603 à 1867, la princesse Sen, ayant vu le jour en 1597, aura un destin hors du commun. Son destin semble scellé, lorsqu’elle est mariée à sept ans avec Toyotomi Hideyori, le chef d’un clan ennemi, afin de lier les deux familles. Revirement de situation à ses 19 ans quand les conflits pour le contrôle du Japon reprennent entre les deux clans et que sa famille, craignant pour sa sécurité, assiégea le château d'Osaka où elle demeurait et organisa son évasion. La fin des combats voit alors le triomphe du clan Tokugawa et le décès de l'époux de la princesse.

Princesse Sen

représentation de la princesse Sen

Après ces évènements dramatiques, la princesse Sen prît en main son destin : elle s’oppose à la volonté de son père qui l’avait promise à l'homme en charge de son sauvetage à Osaka. Elle choisit à la place un mariage d’amour et épousa Tadatoki Honda. C'est à ce moment que son histoire se mêle à celle du château d'Himeji puisque son second mari est le fils du seigneur du domaine. La princesse Sen passa sans doute les moments les plus heureux mais aussi les plus tristes de sa vie dans le château surnommé le château du héron blanc. De l’union heureuse entre la princesse et Tadatoki, naquirent deux enfants, une fille Katsu et un garçon Kochiyo. S'ensuivirent plusieurs années de bonheur dont fût témoin le château d'Himeji.

Néanmoins, la vie de la princesse Sen ne tarda pas à prendre un tournant plus tragique : son fils succomba de maladie à l'âge de trois ans. Seulement quelques années plus tard, son époux, puis sa mère, moururent à leur tour. La princesse retourna alors à Edo où elle devint religieuse bouddhiste et prit le nom de Tenjuin, suivant la tradition des veuves de l'époque. C’est là qu’elle passa le reste de ses jours, jusqu'à son décès en 1666.


L'âme de la princesse toujours présente à Himeji

Une partie du château, construite afin d'accueillir les résidences de la princesse Sen et de Tadatoki, est toujours debout de nos jours. Vous pouvez y marcher dans les pas de la princesse et déambuler dans les salles chargées d'histoire où elle vécut. L'enceinte ouest du château, Nishi no maru, est constituée d'un ensemble de tours et de corridors. Ce lieu, entouré d'une falaise à l'arrière et de murs raides comportant des meurtrières, était extrêmement bien protégé. Une vingtaine de pièces sont reliées par un long couloir d'environ 240 mètres, où vivaient les servantes de la princesse Sen. De ce corridor, appelé Hyakken Rôka, vous aurez une vue magnifique sur le donjon principal du château ainsi que sur le jardin créé dans l'enceinte ouest.

À l’extrémité de ce long corridor se trouve la Keshô Yagura, ou Tour cosmétique. La tour Kesho était le lieu où la princesse se reposait et s'apprêtait, d'où le nom de Keshô qui signifie maquillage. Il est aussi dit que cette salle était un lieu de recueillement où elle priait matin et soir. Cet espace ouvert, recouvert de tatamis et très éclairé est représentatif des demeures japonaises. A l'époque de la princesse, on peut imaginer des murs recouverts de planches richement colorées, avec des motifs d’oiseaux magnifiques. Aujourd'hui, les murs sont blancs et le mobilier a disparu mais le charme de cette tour centenaire a perduré malgré les siècles passés.

Château Himeji

Château Himeji en automne

représentation de la princesse Hime au château de Himeji

représentation de la princesse Hime au château de Himeji

Tombe de la princesse Sen

Tombe de la princesse Sen à Chion-in, Tokyo

Afin de suivre la princesse Sen, la suite de notre voyage nous emmène à Kyoto où l’on trouve sa tombe au sein du cimetière du temple Chion. Là-bas, au bout du chemin d'adoration, vous pourrez vous recueillir et admirer une vue de la ville en contrebas. Mais gare aux singes farceurs qui peuplent la forêt de la montagne environnante !

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs