Hiroshima-jô   広島城

Date de publication :
Hiroshima-jô

Le château de Hiroshima sous les cerisiers.

Hiroshima-jô

Le château de Hiroshima la nuit.

Hiroshima-jô

Entrée du château de Hiroshima.

Le château qui a régné

Dans le Japon médiéval, chaque province était dirigée par un seigneur féodal : le daimyô. A la fin du XVIe siècle, ces dirigeants furent pris d'une folie des forteresses et beaucoup d'entre eux firent construire de magnifiques citadelles. Né de cet engouement, le château de Hiroshima (Hiroshima-jô) devenu musée ouvre ses portes pour vous faire découvrir l'histoire de la ville.

Son petit surnom « le château de la carpe  » lui vient de la couleur noire de ses parois extérieures qui évoqueraient les écailles du dit poisson. Le Hiroshima-jô est organisé selon le schéma classique des forteresses du Japon médiéval : deux enceintes successives, entrecoupées de douves, mènent à un fortin haut de cinq étages. Cette jolie escapade historique vous emporte au Moyen-âge, où luttes de pouvoir seigneurial et démonstrations de puissance étaient de mise.

L'édifice fut construit en 1590 sur les terres de ce qui n'était alors pas encore la ville de Hiroshima, à l'initiative du daimyô MORI Terumoto (1553-1625) qui régnait alors en maître sur la région qui s'étend d'Okayama à Kita-kyushu. Moyen d'affirmer sa puissance aux seigneurs récemment défaits dans cette province, le château devint le centre d'une ville idéalement placée pour la circulation terrestre et maritime : Hiroshima était née. Détruit durant le bombardement atomique du 6 août 1945, il fut reconstruit à l'identique en 1958, mais ne perd rien de son charme.

Aujourd'hui, l'édifice n'est pas seulement un monument. A l'intérieur, le château se change en musée et présente l'histoire de la cité à travers les siècles. De nombreux documents renseignent les visiteurs sur le développement de la ville, à travers cartes et maquettes qui accompagnent la montée dans les étages, jusqu'à pouvoir dévorer la ville des yeux, au sommet de la forteresse. Une belle immersion dans un Japon disparu mais loin d'être oublié.

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs