Futaba no sato   二葉の里

Date de publication :
hiroshima-toshogu

Le sanctuaire Toshogu d'Hiroshima

Waterworks_Bureau__Hiroshima

Le musée du traitement de l'eau d'Hiroshima

torii-kinko-inari-hiroshima

Prêts à grimper les 500 marches du Kinko Inari?

Nigitsu-temple

Le temple Nigitsu

La longue histoire d’Hiroshima

Le Tôkaidô, le Nakasendô ou bien encore le Chemin de la Philosophie à Kyoto comptent parmi les plus célèbres routes et chemins historiques de l’archipel. Mais sachez qu’Hiroshima possède, elle-aussi, son chemin traditionnel. Le bien moins connu, Futaba no Sato, relie 16 temples et sites historiques situés dans l’est de la ville.

Entre ville et campagne

Futaba no Sato ou "Chemin de l’histoire" est un parcours de 10 kilomètres environ, ponctué de 16 vestiges historiques et religieux : temples bouddhistes, sanctuaires shintô et monuments civils. Emprunter ce parcours est la garantie d’effectuer un pèlerinage historique à travers Hiroshima ; une ville dont l’histoire se trouve bien souvent résumée à son tragique bombardement atomique du 6 août 1945. Futaba no sato se situe dans une zone allant du quartier Ushitashinmachi à la gare de Yaga. Le parcours est ancré au cœur de la ville, mais vous entraîne également au beau milieu de la nature ; vous amenant ainsi au sommet du Mont Futaba.

16 sites d’exception


Pour vous permettre d’organiser au mieux votre excursion, les adresses des sites sont mentionnés.

Hiroshima_Fudo-in_Temple

Le Fudō-in, 1ère étape du Futaba no sato

1. Le temple Fudoin (不動院)

Ce temple n’a été que peu endommagé lors du bombardement de 1945. Le kondo (hall principal), le clocher et la porte datant des XVIe et XVIIe siècles sont donc de précieux vestiges protégés. Au XVIIe siècle, le daimyô Masanori Fukushima (1561-1624) a dédié le temple à Acala, déité de la secte Shingon.

Accès : 3-4-9 Ushita shin machi

2. Le temple Nittsu-ji (日通寺)

Ce second temple a été construit en 1695 à la demande de Maeda Manhime (1618-1700), épouse d’Asano Mitsuakira (1617-1693), daimyô d’Hiroshima de 1632 à 1672.

Accès : 1-3-13 Ushita shin machi

3. Musée de l’eau de la ville d’Hiroshima (水道資料館)

Ce musée gratuit est établit sur le site d’une ancienne station de pompage du réservoir d’Ushita. Dans cet élégant bâtiment en briques rouges construit en 1924 sont exposés des documents historiques dont certains écrits de la main de l'ancien Premier Ministre, Ito Hirofumi (1841-1909), des objets et des vidéos relatifs à l’approvisionnement en eau de la ville. 

Ouvert : dimanche, mercredi, vendredi, samedi, jours fériés, pendant la semaine de l'eau (du 1er au 7 juin) et les vacances d'été (du 21 juillet au 31 août).

Accès : 1-8-1 Ushita shin machi

4. Le sanctuaire Hikari (碇神社)

Construit avant le château d’Hiroshima datant de 1589, le sanctuaire Hikari est l'un des plus anciens de la cité. Il tire son nom de l’époque où les bateaux venaient jeter l’ancre, hikari, dans cette zone qui était alors proche du front de mer.

Accès : 12 Hakushima-kuken-cho, Naka-ku


Lire : Le village d'Akiôta

5. Le sanctuaire Yatsurugi (八剱神社) 

Construit en 1617, ce petit sanctuaire shintô miniature, hokora, se situe en bordure de route. Ici ce n’est pas la grandeur ou l’architecture qui interpellent mais l’histoire du lieu. Edifié dans une zone menacée d’inondation, le daimyô Masamori Fukushima y fait enterrer 8 épées en offrande aux kami, en lieu et place des traditionnels sacrifices humains pratiqués jusqu’alors. Dans cette ancienne pratique du hitobashira, en vigueur du IVe au XVIe siècle, des personnes étaient enterrées vivantes sous un édifice en construction, afin de le préserver d’une future catastrophe naturelle ou d'une attaque.

Accès : à l’extrémité sud du pont Ushita-ohashi, Hakushima-kuken-cho, Naka-ku. 

6. Le temple Anrakuji (安楽寺) 

Un immense ginkgo de 350 ans surplombe le karamon (grande porte) du temple. D'une hauteur de 20 mètres, il a survécu à l'explosion nucléaire.

Accès : 1-5-29 Ushita-hon-machi

7. Le sanctuaire Nigitsu (饒津神社) 

Ce sanctuaire fortement endommagé en 1945 a été reconstruit en 1984. Il a été fondé en 1835 par le neuvième daimyô du clan Asano, Asano Naritaka.

Accès : 2-6-34 Futabanosato

8. Le temple Myojo-in (明星院) 

Le temple Myojo-in était le lieu de prière des seigneurs d'Hiroshima invoquant la pacification et l'unité du territoire. Le kondo abrite des sculptures en bois rescapées du bombardement atomique.

Accès : 2-6-25 Futabanosato

9. Le sanctuaire Tsuruhane (鶴羽根神社)

Fondé au XIIIe siècle sous le nom de Shinoki Hachimangu, le sanctuaire est renommé sous son nom actuel en 1872. Dans le jardin, une sculpture célèbre l'enfant du pays, l'aviateur spécialiste de voltige aérienne,Toyotaro Yamagata. Il est le premier au Japon à effectuer des boucles à bord son frêle avion au début du XXe siècle. 

Accès : 2-5-11 Futabanosato

10. Le sanctuaire Toshogu (広島東照宮)

Situé sur une colline, il fut construit en 1648 par le daimyô Asano Matsuakira. Le karamon et son large transept ont été sauvés de l'incendie en août 1945 par des soldats. Le reste du sanctuaire a été reconstruit en 1954. Son festival, le Tôrigosairei, créé à l'époque d'Edo n'a lieu que tous les 50 ans. Le prochain est programmé en 2065 !

Accès : 2-1-18 Futabanosato

11. Le sanctuaire Kinko Inari (金光稲荷神社奥宮)

Le chemin d’accès se trouve à 50 mètres à droite du sanctuaire Toshogu. Pour accéder au Kinko Inari, il vous faut gravir 500 marches et passer sous une centaine de torii vermillon, qui ne sont pas sans rappeler le très célèbre Fushimi Inari de Kyoto. Adresser une prière au kami du lieu, Inari, vous apportera prospérité et sécurité dans vos affaires et au sein de votre famille.

Accès : 2-1-18 Futabanosato

Lire aussi : Shimanami Kaidô

peace-pagoda-hiroshima

La pagode de la Paix au sommet du Mont Futaba

Le sanctuaire Toshogu près d'Hiroshima

Le sanctuaire Toshogu près d'Hiroshima

12. La pagode de la Paix du Mont Futaba (仏舎利塔) 

Il vous faut encore 20 minutes de marche (escaliers) pour accéder à la pagode. Cette pagode dédiée aux âmes des victimes de la bombe nucléaire a été édifiée sur le Mont Futaba en 1966. Depuis ce dôme argenté symbolisant la prière d’une paix éternelle pour le monde, vous apprécierez une vue splendide sur la ville. En cas de beau temps, la vue est dégagée jusqu’à Miyajima.

Accès : par le mont Futaba

13. Le sanctuaire Onaga Tenmangu (尾長天満宮)

Pour apprécier le sanctuaire Onnaga Tenmangu, il vous faut redescendre en ville. Il est dédié à Sugawara no Michizane (845-903), illustre poète et figure politique de l'époque de Heian (794 avant J.C.-1185), assimilé à Tenjin-Sama, dieu shintô de la connaissance et des études. 

Accès : 33-16 Yamane-cho

14. Le temple Kokuzen-ji (國前寺) 

En 1656, l'épouse d'Asano Mitsuakira lève des fonds pour agrandir un temple déjà existant. Après de longs travaux, le Kokuzen-ji voit le jour. Sa porte à deux étages est tout bonnement impressionnante.

Accès : 32-1 Yamane-cho

15. Le temple Shoko-ji (聖光寺)

Ce temple est lié à la légendaire histoire des 47 ronin. Terasaka Kichiemon, l'une des ronin, ne s'est pas suicidé comme les autres après l'attaque de décembre 1702. Il aurait coupé des cheveux de Ôishi Kuranosuke après sa mort et serait venu les enterrer au Shoko-ji.

Accès : 29-1 Yamane-cho

16. Le temple Saizo-ji (才蔵寺)

Dédié au samourai Kani Saizo (1554-1613), le temple est un lieu de prières très apprécié des étudiants venus solliciter la réussite. Pour ce faire, ils viennent prier la divinité Miso Jizô et lui offrent du miso !

Accès : 1-11 Higashiyama-cho


Voir : Sur le chemin de Nakasendô

Des visites guidées en compagnie d’un bénévole d’environ 2h30 sont organisées par la municipalité tous les 28 du mois. Le départ se fait à 10h de la gare d’Hiroshima. Il est inutile de réserver. Le rendez-vous est donné sur le pont piétonnier du 2ème niveau de la gare 10 min avant. Le guide bénévole vous propose cinq parcours thématiques différents. Vous pouvez bien entendu organiser votre visite sur le Chemin de l’Histoire comme bon vous semble, selon votre disponibilité et vos envies. Libre à vous de n’effectuer qu’une partie du circuit dans la mesure où la moitié des sites se trouvent à proximité de la gare d’Hiroshima. 

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs