Le musée préfectoral d'art de Hiroshima   広島県立美術館

Date de publication :
Musée préfectoral d'art Hiroshima

L'atrium et la vue sur les jardins Shukkeien

Musée préfectoral d'art Hiroshima

L'atrium du musée

Musée préfectoral d'art Hiroshima

La façade du musée

Des collections originales d'art moderne à Hiroshima

Au cœur d'Hiroshima, le musée préfectoral d'art propose de belles collections, dont des œuvres d'artistes européens renommés. Ne manquez aussi pas les belles expositions temporaires qui y sont régulièrement organisées.

Un musée

Le musée préfectoral d'art de Hiroshima (Hiroshima Kenritsu Bijutsukan) ouvrit ses portes pour la toute première fois en septembre 1968. Il fut intégralement rénové en 1996 pour prendre son aspect moderne actuel, plus ouvert et faisant la part belle aux jardins Shukkei-en tout proches

Ces derniers sont célèbres auprès des habitants d'Hiroshima : ils se trouvaient en effet à quelques dizaines de mètres du point d'impact de la bombe atomique en 1945. On peut admirer la végétation du jardin, ainsi que les cerisiers en fleurs durant le hanami, depuis le grand hall du musée. À noter qu'il existe un ticket combiné parc-musée pour 600 yens (environ 4€80).

Si ce musée est moins connu que le Musée d'art de Hiroshima ou le Musée d'art contemporain, il présente pourtant de très belles collections dans des salles aérées et modernes. Il est tout particulièrement renommé pour ses expositions temporaires, aux thèmes vastes et originaux. 

Sur près de 20 000 mètres carrés et 4 étages, ses collections permanentes abritent plus de 4500 œuvres qui sont exposées selon une rotation quadri-annuelle thématique. Cette collection est divisée en quatre grandes parties :

  • La peinture japonaise traditionnelle : nihonga
  • Les objets d'art traditionnels d'Asie
  • L'art des années 1920
  • L'art des années 1930


Les grandes œuvres des collections permanentes

La collection de peintures japonaises inclut notamment des œuvres d'artistes originaires de la préfecture d'Hiroshima. Vous pourrez ainsi admirer dans les salles du musées des œuvres d'Ikuo Hirayama (1930-2009), d'Okuda Genso (1912-2003) et de Kibo Kodama (1898-1971). 

Musée préfectoral d'art Hiroshima

Salle du musée avec "Le rêve de Vénus" de Dali

Musée préfectoral d'art Hiroshima

Les salles des objets d'art asiatiques

Hirayama notamment est un peintre célèbre au Japon. Il était en effet présent à Hiroshima le 6 août 1945 et est ainsi un hibakusha, un survivant de la bombe A. Il est célèbre pour ses représentations de la Route de la Soie, du Bouddhisme mais aussi des conséquences dramatiques du bombardement atomique.

Deux belles pièces d'art japonais font aussi la renommée des lieux : de grands paravents peints représentants les sanctuaires de Miyajima et de Itsukushima.

Les salles présentant des œuvres des années 1920 et 1930 cachent elles-aussi quelques beaux secrets. De grands noms de l'art européens y sont représentés, tout particulièrement les dadaïstes et les surréalistes : Marcel Duchamp, Jean Arp, Alexander Calder, Henri Moore, René Magritte, Giorgio de Chirico, Max Ernst ou encore Salvador DaliUne de ces peintures est d'ailleurs devenue le chef d’œuvre de la collection du musée : il s'agit du "Rêve de Vénus", un grand tableau de 1939, de la même série que "La persistance de la mémoire" (les fameuses "Montres molles").

Par ailleurs, de nouvelles œuvres sont en permanence acquises et donc mises en avant suivant la rotation.


Les expositions temporaires

Six fois par an, le musée préfectoral d'art organise une exposition temporaire. Ces dernières nécessitent l'acquisition d'un billet spécifique, vendu généralement plus cher (autour de 1 400 yens). 

Des thèmes parfois étonnamment précis, mettant en scène de grands noms européens, ou bien des expositions sur des sujets plus modernes telle que la pop culture japonaises sont parfois traités.

À titre d'exemple, le musée a présenté en 2018 une exposition sur la famille Brueghel, mais aussi sur les Studios Ghibli et leurs 30 ans d'existence. La même année, une autre exposition s'est penchée sur la représentation de la figure de la femme parisienne du 18e au 20e siècle. Une sélection thématique pointue et fouillée, pour des expositions de qualité.


Musée préfectoral d'art Hiroshima

Une des salles des expositions temporaires

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs