Mémorial de la paix   追悼平和祈念館

Date de publication :
Mémorial de la paix à Hiroshima

Entrée du mémorial de la paix à Hiroshima.

Mémorial de la paix à Hiroshima

Cœur du mémorial et hypocentre de la catastrophe.

Le Dome d'Hiroshima en 2017

Le Dome d'Hiroshima en 2017

Le monde du silence

Honorer la mémoire des victimes de la bombe atomique d'Hiroshima dépasse les considérations de convenance et du politiquement correct. Ce lieu de souvenir renvoie à la conscience de chacun face à la souffrance, à la mort et à la folie humaine. Le mémorial, par sa conception magistrale et par son agencement chaud et lumineux, tend à apaiser les esprits tourmentés des défunts.

Entrée du musée du Mémorial de la Paix à Hiroshima

Entrée du musée du Mémorial de la Paix à Hiroshima

Gardien des souvenirs

La descente en pente douce vers le hall principal semble préparer le visiteur à traverser le temps et à se retrouver dans le passé, en cette journée tragique du 6 août 1945. Inaugurée en 2002, cette architecture commémorative fut construite  par le célèbre TANGE Kenzô (1913-2005), premier disciple au Japon de Le Corbusier, au cœur du Parc du mémorial de la paix. TANGE avait déjà conçu le Cénotaphe (1952), le Musée de la paix (1955) et la Flamme de la paix (1964).

Lire : Le musée de la Paix

L’édifice de marbre et de verre conserve les noms et les photographies des disparus dans une impressionnante salle circulaire invitant au recueillement. En cet espace, une fontaine symbolise le point zéro de l’impact. Il est possible dans une autre salle de consulter des documents d’archives témoignant de l’horreur de l’arme atomique. Les poignants récits des survivants ne tombent pas ainsi dans l’oubli. Une visite essentielle.

Lire aussi : L'histoire d'Hiroshima 

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs