Les spécialités culinaires d'Hiroshima   広島料理

Date de publication :
Hiroshiyaki, la spécialité de Hiroshima.

Hiroshimayaki, la spécialité de Hiroshima.

Huîtres kakidon de Hiroshima

Préparation d'huîtres kakidon de Hiroshima.

Kaki furai, les huîtres frites à la japonaise

Kaki furai, les huîtres frites à la japonaise

Huîtres de Miyajima

Les huîtres de Miyajima devant le torii.

Le bishu nabe, cuisiné dans du saké, est le plat typique de la ville de Saijo

Le bishu nabe, cuisiné dans du saké, est le plat typique de la ville de Saijo

Gratin restaurant Beaux Raisins

Gratin du restaurant Beaux Raisins.

Hiroshimayaki

Hiroshimayaki

Les petits plats du Chugoku

De l'okonomiyaki aux huîtres, les spécialités culinaires d'Hiroshima ont de quoi surprendre vos papilles.

Découvrez les spécialités culinaires japonaises de la région d'Hiroshima.

Hiroshimayaki, la spécialité locale

Ce plat incontournable, spécialité locale oblige, se nomme okonomiyaki. Souvent décrit comme une crêpe au chou très épaisse, il est préparé et cuit devant vos yeux ainsi qu’accommodable à votre guise (avec des lamelles de porc, de la seiche, des pommes de terre, des œufs, du fromage, des algues, etc.). 

Hiroshima est LA ville où tester la variante dite Hiroshimayaki qui ajoute une portion de nouilles aux ingrédients habituels. Un bâtiment entier vous propose d’en déguster les infinies variations, au gré des restaurants et des étages : le Okonomimura (mot-valise issu de la combinaison entre le plat okonomiyaki et mura, qui signifie "village").

Les Huîtres 

Hiroshima est une région productrice d'huîtres, et chaque année, la "saison des huîtres" est attendue avec enthousiasme, juste après le nouvel, entre janvier et février.

Les mollusques sont si populaires dans cette région que Miyajima lui dédie un festival ! Chaque deuxième week-end de février, les amateurs d'huîtres se rassemblent tôt pour pouvoir les déguster. Et pour cause, les restaurateurs participant ne produisent qu'un nombre fixe de plats à base d'huîtres, lorsque tout est vendu, c'est terminé ! 

Lire : Le restaurant Kakiya

Deux restaurants spécialisés dans ces délicieux fruits de mer vous proposent de les redécouvrir avec une cuisine originale à laquelle le palais occidental n’est pas habitué. Le Kanawa tout d’abord, un restaurant gastronomique, vous embarque dans une péniche arrimée au bord de la rivière Motoyasu, pour un défilé enchanteur de mets, tous plus délicats que le précédent, initiant vos papilles à de nouvelles saveurs. 

Le Kaki-tei quant à lui, plus simple et plus économique, vous ouvre ses portes pour un déjeuner ou un dîner convivial avec vue sur la Kyôbashigawa.

Le saké de la ville de Saijo

La ville de Saijo est depuis longtemps reconnue pour la qualité de son saké : elle est même désignée comme l'un des trois terres principales du saké au Japon ! Une tradition du brassage et une situation géographique idéale expliquent l'excellence de ce savoir-faire local. 

Une autre spécialité de la région d'Hiroshima inclus le saké de Saijo : il s'agit du bishu nabe. Le nabe est un plat de la cuisine japonaise proche de notre pot-au-feu. S'il est habituellement cuisiné avec du bouillon dashi, de la sauce de soja et du mirin, le bishu nabe est relevé grâce à du sel, du poivre et...du saké de Saijo ! 

Lire : Nabemono, les fondues japonaises

Les autres ingrédients sont le poulet, le porc et des légumes de saison. Ce plat emblématique de la ville de Saijo est né dans les brasseries de saké ; il était à l'origine un plat facile et rapide à cuisiner pour les brasseurs, puis il s'est progressivement popularisé. 

Bars, izakaya et cafés

En plus de ses cafés, thés et cocktails, le J-Café propose des gaufres, crêpes et paninis aux noctambules en promenade dans la ville de la paix. Ces derniers pourront également goûter aux gâteaux gourmands du Café Lotus, qui accompagnent agréablement les soirées animées par les DJ de passage. Pour le Nawanai et ses sardines crues ou grillées, suivez la lanterne rouge marquant l'entrée de cet izakaya discret en sous-sol.

Carnet d'adresses

  • La pause française

Le restaurant Beaux Raisins, tenu par une passionnée de France, est une véritable enclave de gastronomie française au sein de Hiroshima. La carte, fournie et bon marché, vous propose de reposer vos papilles de leurs aventures gustatives avec les charmes connus de nombreux plats savoureux : rôtis, soupes de légumes, gratins, tartes aux pommes, pains frais,...

  • Le tofu revisité

Pour les gourmets curieux d'expérimenter de nouvelles saveurs et les amateurs de la subtilité du tôfu, le restaurant Tôshô est l'adresse idéale.

  • Entre Bio et panoramique 

A ceux qui préfèrent la convivialité d'un buffet à l'ambiance raffinée du Tôshô le No No Budou ouvre grand sa terrasse, au septième étage du centre commercial Pacela, pour vous régaler de ses plats et jus bios venus de tous horizons. 

Au onzième étage du centre commercial Yale Yale A-kan c'est un restaurant panoramique qui vous propose un moment de détente pour embrasser d'un seul regard la ville de Hiroshima autour d'un menu revigorant.

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs