Visiter Iwakuni   岩国市

Date de publication :
pont-kintaikyo-iwakuni
chateau-iwakuni

Le château d'Iwakuni

iwakuni-sushi

Les sushis carrés d'Iwakuni

ukai-iwakuni

Assistez à une démonstration d'ukai à Iwakuni

pont-kintaikyo-hiroshige

Le pont Kintai-kyo (1856). Endroits célèbres des soixante provinces par Hiroshige

Tous sur le pont!

Dans la préfecture de Yamaguchi, Iwakuni, situé à 40 km de Hiroshima est particulièrement célèbre pour son pont en bois construit en 1673. Outre de nombreux vestiges de l’époque féodale, la ville propose des découvertes bien plus insolites.

À l'origine : une bataille

L’histoire de la ville d’Iwakuni dans la préfecture de Yamaguchi est profondément liée à l’un des événements majeurs de l’histoire japonaise, la bataille de Sekigahara en 1600. Lors de celle-ci, Kikkawa Hiroie, daimyô de l’île de Kyushu à la tête d’un fief immense dans les anciennes provinces d’Oki, Izumo, Hôki et Aki, est un des soutiens de Mitsunai Ishida, opposé au futur shôgun, Ieyasu Tokugawa. Bien qu’appartenant au clan des vaincus, Kikkawa Hiroie, grâce à  ses entremises avec Ieyasu Tokugawa durant le conflit, parvient à conserver un petit domaine, celui d’Iwakuni. 

LireVisiter Tokyo dans les pas des Tokugawa

vue-iwakuni-chateau

La ville d'Iwakuni vue depuis le château

Entre 1603 et 1608, il fait construire un château sur le mont Shiroyama. Au pied du château s’édifient des résidences seigneuriales, tandis que de l’autre côté de la Nishiki-gawa, la ville se développe. Cependant en 1615, le château d’Iwakuni est détruit au même titre qu’une centaine d’autres selon la loi shôgunale Ikkoku-ichi-jo ("un château par province") ; un habile stratagème pour s'assurer qu'aucun daimyô récalcitrant n’ait les moyens ou l'occasion de se soulever contre le shôgun. Le château ne renaît de ses cendres qu’en 1962. Il présente aujourd’hui de belles collections d’armes, d’armures ainsi que des objets liés à l’histoire de la ville. Pour y accéder, il vous faut emprunter le téléphérique jusqu’au sommet du mont Shiroyama, qui abrite également une petite réserve naturelle propice aux balades.

kintai-kyo-festival

Tous les 29 avril, le Kintai-kyo est célébré à Iwakuni

Sur le pont d'Iwakuni

Le pont Kintai-kyo, édifié en 1673, n’est pas seulement la principale attraction de la ville. Il est aussi le pont le plus célèbre de l’archipel, immortalisé par les plus grands artistes ukiyo-e. Encore aujourd’hui, les ingénieurs saluent sa structure sophistiquée et quasiment unique au monde à cinq arches, réalisées à l’origine uniquement en bois et sans renfort de clous, ni métal. Exécuté sur l’ordre du 3e daimyô d’Iwakuni, Kikkawa Hiroyoshi, la traversée du Kintai-kyo était à l’époque exclusivement réservée aux samouraïs et aux seigneurs.

Tous les 29 avril lors d’un festival, le Kintai-kyo est le lieu de nombreuses processions de figurants en costumes traditionnels. Le parc Kikko, établit sur le lieu d’anciennes demeures seigneuriales de l’époque féodale, abrite une statue en bronze de Kakkawa Hiroyoshi. Magnifique spot d’observation des sakura au printemps, vous y trouverez la résidence Mekata, ancienne résidence de samouraïs mais également le Choko-kan, une bibliothèque riche en documents historiques et peintures sur rouleaux, le musée Kikkawa qui retrace l’histoire du clan et le musée d’art d’Iwakuni consacré à la culture traditionnelle japonaise.

Des poupées traditionnelles...

Si vous avez l’habitude de ramener une poupée traditionnelle japonaise de vos excursions, sachez que les poupées d’Iwakuni sont tout à fait particulières, pour ne pas dire complètement insolites. Les poupées de pierre d’Iwakuni, appelées ishi-ningyô, sont l’œuvre d’un insecte de l’ordre des trichoptères, vivant sous le Kintai-kyo ! En effet, pour se confectionner un nid, ces larves collent avec leur mucus de petits cailloux et du sable sous les rochers de la rivière. Ces pierres étranges ont la forme d’une personne et sont bien souvent considérées comme des images des Sept Dieux de la Fortune. Elles symbolisent également les âmes des ouvriers décédés lors de la construction du pont. En espérant que les ishi-ningyo ne vous aient pas coupé l’appétit, vous pourrez goûter aux sushis d’Iwakuni, les tonosama sushis, confectionnés dans des moules en bois carrés et composés de couches superposées de riz, racines de lotus, chrysanthèmes, shiitake et œufs.

Lire aussiLes poupées japonaises

La tradition de l'ukai

Durant la période estivale, vous pouvez assister à une séance d’ukai sur la rivière Nishiki, tout près du Kintai-kyo. À la nuit tombée, depuis un bateau, vous regarderez les usho commander les oiseaux par leurs cris. Il s’agit d’une occasion rare d’admirer cette technique ancienne de pêche au cormoran utilisée à Iwakuni depuis le XVIIe siècle, sachant que seule une dizaine de villes dans l’archipel perpétue encore cette tradition. Ce spectacle incroyable est également visible gratuitement depuis la rive ou depuis le Kintai-kyo. Alors, tous sur le pont !

Découvrir La pêche Ukai

Les bateaux pour l'ukai

Les bateaux pour la pêche au cormoran.

Estampe de Keisai Eisen représentant la pêche au cormoran

Estampe de Keisai Eisen représentant la pêche au cormoran.

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs