Accueil > Ise

Visiter Ise
伊勢

Amaterasu sortant de la caverne (Shunsai Toshimasa, XIXe s.)

Amaterasu sortant de la caverne (Shunsai Toshimasa, XIXe s.)

L'entrée du Naikû, sanctuaire intérieur d'Ise-jingu.

L'entrée du Naikû, sanctuaire intérieur d'Ise-jingu.

L'architecture du sanctuaire intérieur (ou naiku) d'Ise est unique au Japon. Postérieure à l'arrivée des influences chinoises et bouddhiques, elle reproduit celle des anciens greniers à riz.

L'architecture du sanctuaire intérieur (ou naiku) d'Ise est unique au Japon. Antérieure à l'arrivée des influences chinoises et bouddhiques, elle reproduit celle des anciens greniers à riz.

L'île des perles Mikimoto, dans la péninsule de Shima.

L'île des perles Mikimoto, dans la péninsule de Shima.

Mystère Impérial

A côté de la morne banlieue industrielle d’Ise se visite le site shinto le plus sacré du Japon. Un sanctuaire ancestral et mystérieux, celui d'Amaterasu, déesse du soleil, qui est sans doute le plus célèbre du pays.

A en croire le Nihon Shoki (720) - recueil des mythes et légendes de l’archipel, équivalent de l’Odysée d’Homère ou de l’Ancien Testament – c’est ici, à Ise, qu’aurait vécu Amaterasu en des temps immémoriaux, avant de se rendre dans la région de Nara pour fonder la dynastie impériale

Voilà pour la part de légende… Mais de fait les historiens s‘accordent pour dire qu’on trouve à Ise les plus anciens sanctuaires du Japon, qui auraient été dédiés à des divinités locales avant de se consacrer à d’Amaterasu vers le VIe s. (au moment où l’autorité impériale s’affirme et où la filiation avec la déesse est revendiquée par le pouvoir). 

Un culte y a très tôt été rendu par des princesses non-mariées de la famille impériale. Aujourd'hui encore, c'est le cas des grandes prêtresses du sanctuaire. Durant la Seconde Guerre mondiale, il s'agissait même de la propre sœur de l'empereur Hirohito.

Les deux sanctuaires 

C’est au cœur d’une forêt sacrée (5500 ha, elle couvre 1/3 de la superficie de la ville), peuplée de cèdres et de cyprès, que se visitent aujourd’hui les deux sanctuaires d’Ise, pourtant distants de 5 km. 

La solennité est de mise lorsqu’on arrive au Naikû, après avoir emprunté le pont Uji bashi, coeur du culte d’Amaterasu, sans doute le plus célèbre sanctuaire du Japon. Le plus mystérieux aussi, car personne ne sait vraiment ce qu’il s’y passe… Son bâtiment principal est en effet réservé à l’empereur, sa famille, et un cercle très restreint de hauts dignitaires shintô.

Moins grandiose, le Gekû (sanctuaire extérieur) abrite l’esprit d’une autre divinité des temps premiers, Toyouke Omikami, protectrice des récoltes et du foyer. 

La péninsule de Shima 

Au-delà de ces sites incontournables, on passera un peu plus de temps dans les environs d’Ise pour profiter du parc national de la péninsule de Shima, notamment de la baie de Futami, où l'on vient voir les célèbres rochers mariés Meoto IwaAu Nord (Toba), c’est une toute autre célébrité qu’Amaterasu qui attire les foules : Mikimoto, fondateur de la perliculture japonaise

Car les eaux locales abritent depuis longtemps des huîtres perlières, autrefois pêchées en apnée par des plongeuses appelées ama. Elles ne plongent plus aujourd’hui que pour les touristes, mais un musée (Mikimoto Pearl Island) rend hommage à leurs traditions, et surtout à la méthode qui a permis à Mikimoto Kokichi de faire de la culture perlière une industrie florissante. 

Le sud de la péninsule est plus tranquille, mais moins desservi. Plus photogénique aussi, car les côtes découpées y offrent un superbe panorama sur les 60 îles de la baie d’Ago et les embarcations de pêche perlière tandis que Goza est un tranquille petit port de pêche et à deux pas d’une large plage de sable blanc et fin (Goza-shirahama).

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin d'améliorer votre expérience d'utilisateur, vous proposer des contenus personnalisés adaptés à vos centres d'intérêts ou encore réaliser des statistiques de visites. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies. Pour en savoir plus et paramétrer vos préférences de cookies.