Meoto Iwa   夫婦岩

Date de publication :
Les "rochers mariés" de Meoto Iwa, unis par une corde shinto, lieu de vénération de la région d'Ise.

Les "rochers mariés" de Meoto Iwa, unis par une corde shinto, lieu de vénération de la région d'Ise.

La grenouille, symbole du sanctuaire d'Okitama, face auquel mouillent les rochers de Meoto Iwa.

La grenouille, symbole du sanctuaire d'Okitama, face auquel mouillent les rochers de Meoto Iwa.

Noces de pierre

Alors que le sanctuaire d'Ise honore Amaterasu, fondatrice de la lignée impériale, Meoto Iwa symbolise les deux divinités créatrices du Japon.

Un gros rocher, et à côté un plus petit, reliés par une corde tressée. L'image est célèbre, et elle résonne de symboles aux yeux des Japonais. Car ces "rochers mariés" figurent les dieux créateurs du Japon et du panthéon shintô, Izanagi (divinité masculine, le gros rocher) et Izanami (divinité féminine, le petit). 

Entre eux, une corde tendue : la shimenawa, tressée à partir de paille de riz. Elle délimite habituellement un espace sacré qui doit être tenu à l'écart de l'impureté, et on la trouve parfois placée autour d'un arbre ou d'un rocher dans un sanctuaire, signifiant que l'élément végétal ou minéral est la demeure d'un kami (dieu). On y pend souvent des gohei (bandes de papier blanc plié en éclair).

Grenouilles de bon augure

Les Meoto Iwa symbolisent l'union de l'homme et de la femme, et d'ailleurs le sanctuaire voisin d'Okitama (il borde le littoral où baignent les deux rochers) est principalement dédié au mariage et au bonheur conjugal ! Attention, pour réaliser la photo idéale, il faut que la marée ne soit pas trop haute (car alors la mer engloutit la corde tressée), et s'y rendre de préférence à l'aube ou au crépuscule entre mai et juillet : on verra alors le soleil prendre place entre les deux rocs.

Autre symbole des environs : le batracien, dont on trouve un peu partout des statuettes de pierre. On dit que la divinité adorée ici, Miketsu, arriva du ciel accompagnée d'une grenouille... Et aussi que l'animal offre  ses bonnes ondes aux pèlerins avant qu'ils ne repartent (en japonais "grenouille" se dit kaeru, qui signifie aussi "revenir").

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs