Les rochers mariés de Meoto Iwa   夫婦岩

Date de publication :
Meoto Iwa_au crépuscule

Meoto Iwa_au crépuscule

Meoto-iwa_et le mont Fuji au loin

Meoto-iwa_et le mont Fuji au loin

Les "rochers mariés" de Meoto Iwa, unis par une corde shinto, lieu de vénération de la région d'Ise.

Les "rochers mariés" de Meoto Iwa, unis par une corde shinto, lieu de vénération de la région d'Ise.

La grenouille, symbole du sanctuaire d'Okitama, face auquel mouillent les rochers de Meoto Iwa.

La grenouille, symbole du sanctuaire d'Okitama, face auquel mouillent les rochers de Meoto Iwa.

Meoto Iwa : les rochers mariés d'Ise

Meoto Iwa, littéralement les "rochers mariés" ou encore "les rochers mari et femme", sont des rochers sacrés situés dans la mer près de Futami, une petite ville de la circonscription d’Ise, dans la préfecture de Mie. Alors que le grand  sanctuaire d'Ise honore Amaterasu, fondatrice de la lignée impériale, Meoto Iwa symbolise les deux divinités créatrices du japon, à  jamais liées par les liens du mariage.

Autrefois, ce lieu sacré servait à se laver et se purifier avant de se rendre au sanctuaire d’Ise, proche des deux rocs. Dans la religion shintô, un culte, iwakura,  est dédié  aux rochers, considérés comme des endroits sacrés où les kami, dieux shintô, sont invités par les hommes à descendre sur terre.


Un couple de rochers liés par une corde

Un gros rocher (9 mètres de haut) et à côté un plus petit (4 mètres de haut), reliés par une corde tressée. L'image est célèbre, et elle résonne de symboles aux yeux des Japonais. Car ces "rochers mariés" figurent les dieux créateurs du Japon et du panthéon shintô, Izanagi (divinité masculine, le gros rocher) et Izanami (divinité féminine, le petit). Le plus grand est coiffé d’un torii, le portail sacré du Japon.

Entre eux, une corde tendue, shimenawa, tressée à partir de paille de riz. Elle délimite habituellement un espace sacré qui doit être tenu à l'écart de l'impureté, et on la trouve parfois placée autour d'un arbre ou d'un rocher dans un sanctuaire, signifiant que l'élément végétal ou minéral est la demeure d'un kami (dieu). On y pend souvent des gohei (bandes de papier blanc plié en éclair). Celle de Meoto Iwa pèse plus de 200kg et est remplacée trois fois par an lors de la cérémonie shintô de l’Oshimenawahari Shinji, les 5 mai, 5 septembre et à la mi-décembre. Ces jours-là, les ujiko, les paroissiens du sanctuaire, remplacent les cinq cordes qui constituent le shimenawa. Chacune mesure 35 mètres de long, 10 centimètres de large et pèse 40kg. 

Les Meoto Iwa symbolisent l'union sacrée de l'homme et de la femme, et d'ailleurs le sanctuaire voisin de Futami-Okitama (qui borde le littoral où baignent les deux rochers) est principalement dédié au mariage et au bonheur conjugal. C’est un endroit très populaire auprès des  jeunes mariés qui, pour plus de sûreté, n’hésitent pas à s’acheter des amulettes vendues au sanctuaire afin de s’assurer un mariage heureux.

Les alentours du sanctuaire sont parsemés de statuettes de pierre représentant des grenouilles. Les Japonais pensent que c’est un animal porte-bonheur qui offre ses bonnes ondes aux pèlerins avant qu'ils ne repartent : en japonais "grenouille" se dit kaeru, qui se prononce de la même manière que le verbe signifiant  "revenir".


A voir autour de Meoto Iwa 

Le chemin qui mène aux rochers (compter 20-25 minutes de marche en tout depuis la gare de Futaminoura) passe devant un autre petit sanctuaire : Ryugu, dédié au dragon, le dieu de la mer. L’eau qui coule de sa gueule est censée purifier les visiteurs. Au bout du sentier, quelques restaurants et  magasins de souvenirs accueillent les visiteurs.

En face des Meoto Iwa se trouve le bâtiment de Hijitsukan. C’était autrefois un lieu d’hébergement pour les personnalités importantes qui se rendaient au grand sanctuaire d’Ise. Il a été transformé en musée et est ouvert au public.

Meoto Iwa

Meoto Iwa

Un lieu hautement photogénique du Japon 

Avis aux photographes : attention, pour réaliser la photo idéale, il faut que la marée soit haute (mais pas trop car alors la mer engloutit la corde tressée) pour  que les rochers apparaissent séparés par l’eau. Il est préférable de s'y rendre à l'aube entre mai et juillet : on verra alors le soleil prendre place entre les deux rocs. 

Les rochers Meoto Iwa - préfecture de Mie

Les rochers Meoto Iwa - préfecture de Mie

Ou au contraire, au crépuscule de novembre à février quand la lune (choisissez les jours de pleine lune) remplace le soleil entre les deux rochers. Si le temps est très dégagé, et avec beaucoup de chance, on peut parfois apercevoir le Mont Fuji. Par contre, il vaut mieux être prévenu(e) : le site, bien que très photogénique, est tout petit.

Si ces rocs photogéniques et romantiques vous attirent, sachez qu’il en existe d’autres dans l’Archipel, dont les Meoto Iwa "rochers mariés" dans la baie de Futamigaura dans la préfecture de Fukuoka (à Kyushu) et les rochers de Hatago-Iwa.

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs