Kikaijima   喜界島

Date de publication :
Plage sur l'île de _Kikai_Kagoshima

Plage sur l'île de Kikai_Kagoshima

L’île de corail

Le village de Kikai est en fait une île, Kikaijima, également appelée Kikaiga-jima. Cette petite île de 48,6 kilomètres de circonférence qui compte moins de 8 000 habitants est unique par bien des points.

Kikaijima fait partie des îles Satsunan, dans l’archipel d’Amami, situé entre Kyushu et Okinawa, dans la préfecture de Kagoshima.

Voir aussi : L'île Amami-Oshima

Richesse des terres et richesse culturelle

Née de récifs de corail il y a des milliers d’années, Kikai ne cesse d’être soulevée par les coraux et son niveau monte de 1,8 millimètre par an, en faisant l’une des îles de corail dont le niveau monte le plus rapidement au monde.

Riches en minéraux, ses terres sont fertiles et les cultures nombreuses. Peu touchée par le tourisme, la nature y est intacte, la végétation luxuriante, les arbres centenaires, notamment ses magnifiques banians et ses plantations de canne à sucre fournissent depuis des siècles l’un de meilleurs sucres roux du Japon.

Kikaijima fut tour à tour indépendante, gouvernée par le royaume des Ryûkyû et occupée par les États-Unis (de la fin de la Seconde guerre mondiale à 1953) avant d'être rattachée à la préfecture de Kagoshima. Cette particularité historique et son éloignement ont favorisé le développement d’une culture d’autant plus unique que chaque village a ses propres coutumes et parfois même son propre dialecte. Dans certaines parties de l’île, on parle encore le kikai, l’une des langues en voie de disparition de l’archipel des Ryûkyû. 

À lire : Les dialectes au Japon

Côtes rocheuses, falaises de calcaire mais aussi jolies plages de sable blanc bordent la petite Kikai. La plongée sous-marine (il existe deux centres de plongée) et la plongée libre font partie des attraits de l’île et les moins frileux peuvent s’y baigner de mai à novembre.

Hyakunodai,Kikai

Hyakunodai,Kikai

Promenade sur la côte ouest

Sur la côte sud-ouest de l'île, la longue plage de sable blanc de Nakazato, dont les eaux turquoise abritent deux îlots de corail et celle de Sugira, faisant partie du "Airport Seaside Park", derrière l’aéroport, sont les plus populaires. Un peu plus à l’ouest de la plage de Sugira commence un long chemin de 2,4 kilomètres appelé "Esplanado" ou encore "Araki-Nakasato", bordant une partie de la côte ouest de Kikai. Vous pourrez marcher le long de formations de coraux et de rochers mais aussi à travers un bosquet de banians. À certains endroits, vous aurez de magnifiques vues sur la mer. C’est le meilleur endroit de l’île pour admirer le coucher du soleil. Plus au nord, le parc Muchakana offre lui aussi de jolis points de vue.

La côte est

Au sud-est de l’île, le parc Nakanishi abrite le plus haut point de Kikaijima (212 mètres) d’où vous pourrez avoir de magnifiques vues sur l’île et l’océan pacifique. En remontant vers le nord, traversez le parc Hyakunodai et de jolis villages, dont le village Aden, aux murets faits de corail. Au nord, la plage de Shitooke est parfaite pour la plongée. Vous trouverez même un terrain de camping. Le phare de Tonbizaki indique la pointe de l’extrême nord de l’ile, près du cap Tonbizaki. Un peu plus loin à l’ouest se trouve une magnifique plage de rochers et de sable blanc, la plage Hawaï.

Vous pouvez visiter Kikai en une heure de voiture sur la route de 36 kilomètres de long qui fait le tour de l’île (mais qui ne longue pas toujours la mer). Il existe également un réseau de bus locaux. Cependant, l’ambiance de l’île et sa beauté tranquilles invitent à la flânerie. En été, ses plages non bondées, ses eaux limpides habitées par toutes sortes de poissons tropicaux et ses coraux en font une destination idéale pour les amateurs de plongée.

Voir également : Faire de la plongée à Okinawa

Enfin, Kikaijima est célèbre pour son Kokuto Shochu, un alcool à base de sucre de canne.

Murs de corail dans un village de Kikai

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs