Visite de la ville de Obi   飫肥城下町

Date de publication :
La porte du château d'Obi

La porte du château d'Obi

Vue sur le paysage d'Obi depuis son château

Vue sur le paysage d'Obi depuis son château

Obi

Obi

Yoshokan, Obi

Yoshokan, Obi

Matsuo no maru , Obi

Matsuo no maru , Obi

Visites et activités à Obi, la petite Kyoto de Kyushu

Surnommée la petite Kyoto de Kyushu, Obi est une petite ville-château rattachée à l’agglomération de Nichinan, au sud de la préfecture de Miyazaki. Vous n’y trouverez cependant ni temples grandioses, ni palais, ni geisha mais une charmante  bourgade loin des foules de visiteurs. C’est en toute tranquillité que vous pourrez arpenter ses rues bordées de belles demeures anciennes, visiter son château ou encore goûter à ses spécialités culinaires.

Une ville médiévale japonaise

La bourgade est dominée par les vestiges de son château qui fut construit au XVème siècle par le clan Shimazu de Kagoshima pour se protéger du clan ennemi des Itô. Ce dernier prit possession du château en 1484. Presqu’un siècle plus tard, les Shimazu reprirent leur forteresse mais la perdirent de nouveau lorsque Hideyoshi Toyotomi, célèbre samouraï du XVème siècle qui unifia le Japon, conquit Kyushu et installa ses alliés Itô à Obi. A partir de 1587, le clan Itô régna alors sur la région depuis le château pendant quatorze générations. 

La ville prospéra jusqu’au début de l'ère Meiji (1868-1912). Elle était  connue sous le nom de "la ville-château aux 51 000 pierres de la famille Itô". De nombreux samouraïs et riches marchands s’y firent construire d’imposantes résidences.


Obi-jô : le château d’Obi et son musée

Du château d’Obi, seuls les remparts ont subsisté. L’imposante porte d’entrée Ōte-mon (1978) et les différents autres bâtiments ont été reconstruits à l’identique. Dans l’enceinte de l’ancienne forteresse, se trouve le musée de l’histoire du clan d’Obi où environ 220 objets, armures et armes ayant appartenus à la famille Itô, sont exposés. 

En 1979, on y a également construit la résidence  Matsuo-no-Maru, copiée sur le modèle de la résidence d’un noble du début de l'époque d'Edo (1603-1868). Le bois de construction, tout comme pour la porte d’entrée Ōte-mon, est le cèdre de la région, réputé dans tout le Japon. Déchaussé.e, on découvre les pièces à vivre, la cuisine, une salle de bain avec une baignoire japonaise traditionnelle et son système pour chauffer l’eau ou encore des toilettes à l’ancienne.


Joka-machi : balade dans les rues d'Obi

Le quartier situé au pied du château, joka-machi,  est constitué de rues jalonnées d’anciennes maisons de samouraïs ou de riches personnages tandis que de petits canaux où s’ébattent des carpes japonaises bordent quelques ruelles. Certaines demeures abritent de splendides jardins, des cafés branchés et des restaurants proposant une cuisine locale raffinée.

Parmi les anciennes résidences certaines peuvent être visitées. C’est le cas de Yoshokan, la maison du chef du clan Itô. Construite en 1869, elle est entourée d’un très joli jardin. Bâtie vers 1907, la résidence du riche marchand Ihei Yamamoto  donne un aperçu des maisons de marchands d’Obi au début du XXème siècle. Un peu plus loin, le "musée du marchand", construit en 1870, est une maison aux murs en plâtre, architecture traditionnelle des demeures des commerçants japonais. Les murs épais des demeures, où étaient stockées les marchandises, les protégeaient des incendies.

Au pied du château, le stand de tir à l’arc traditionnel Shihan-Mato est ouvert aux visiteurs et propose des activités de tir à l’arc. Pour 300 yen, on peut tirer 10 flèches. Shihan-Mato est un type de tir à l’arc (assis !) qui était très en vogue parmi les familles de samouraïs d’Obi et de nos jours, nombreux sont les habitants de la bourgade qui le pratiquent.

Si vous n’êtes pas pressé.e, allez vous promener le long de la rivière pour goûter à la douceur de vivre de cette charmante petite ville.  

Magasin d' Obi-ten

Magasin d' Obi-ten

La route côtière de Nichinan

La route côtière de Nichinan

Les spécialités culinaires de la ville de Obi

Ne manquez pas de goûter aux spécialités locales : "Atsuyakitamago(omelette japonaise roulée ) et  "Obi-ten". L’Atsuyakitamago se trouve dans presque tout le Japon mais celui de la région de Nichinan a une saveur sucrée et une texture onctueuse qui rappelle celle du flan. 

L’Obi-ten lui, est un pâté de poisson (pêché dans la mer toute proche appelée la mer de Hyuga-nada) mélangé à du tofu, de la sauce de soja, du miso et du sucre roux, le tout frit à grande huile. Vous pouvez en acheter à l’unité dans une petite boutique qui vend des tempura à emporter : Tempura no kodama ten.

Evenement à Obi

En octobre a lieu le festival d'Obi. Parades de samouraïs en costumes d'époque, artisanat local et spécialités culinaires sont au programme.


Comment se rendre à Obi ? 

Il est possible de se rendre en train à Obi ou de prendre un bus depuis la ville de Miyazaki

Un pass permet de faire l’aller-retour dans la journée et en route, le bus dessert les endroits les plus touristiques de la région (Aoshima et Udo-jingu) . De plus, il longe la côte de Nichinan, aux paysages époustouflants. 

Cependant, pour visiter ces endroits à votre propre rythme et profiter des plages le long de la côte, le mieux est de louer une voiture.

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs