Accueil > Kamakura

Visiter Kamakura
鎌倉

Le Daibutsu au temple Kôtoku-in de Kamakura

Le Daibutsu au temple Kôtoku-in de Kamakura

Plage de Kamakura

Vue sur la plage de Kamakura.

Temple Hasadera à Kamakura

Entrée du temple Hasadera à Kamakura.

Daibutsu de Kamakura

La tête du Daibutsu parmi la cime des arbres.

Tsurugaoku Hachiman-gû

File d'attente devant le sanctuaire Tsurugaoku Hachiman-gû au premier janvier.

Capitale d'un siècle

Ancienne capitale japonaise devenue station balnéaire phare des tokyoïtes, la ville de Kamakura conserve les vestiges de sa gloire d'antan...

En choisissant d'établir en 1192 le centre politique et militaire du Japon à Kamakura, le shôgun (général de guerre) Minamoto no Yoritomo métamorphose à tout jamais la petite ville voisine de Tokyo.

Sorti vainqueur de la longue guerre civile opposant le clan Minamoto au clan Taira, il met en place le premier gouvernement samouraï du pays. Commence alors le shogunat de Kamakura (1192-1333).

Influence zen

L'introduction du bouddhisme zen sur le sol nippon à cette même période - amené par le moine Eisai, fondateur de la secte zen Rinzai, de retour d'un voyage en Chine - a profondément marqué le visage de l'ancienne capitale. Au total, la ville se retrouve agrémentée de 65 temples bouddhiques.  

Parmi eux, le superbe temple Kenchô-ji et ses multiples bâtiments secondaires. Il constitue le premier des cinq grands temples zen (gozan) de l'école Rinzai de Kamakura devant Engaku-ji, Jôchi-ji, Jufuku-ji et Jômyô-ji.

A l'est, perché sur les hauteurs de la ville, le temple Hase-dera offre une vue imprenable sur la baie. A l'intérieur, une impressionnante statue de Kannon en or confère à l'endroit un charme mystique.

De retour de Nara

Non loin de là, le Grand Bouddha domine la cime des arbres alentours. Partiellement dissimulé dans l'enceinte du temple Kôtoku-in, la star de la ville, c'est lui !

Ce Daibutsu de bronze de 11,3 mètres de hauteur commandé par Minamoto no Yoritomo, devait rivaliser avec le Bouddha de Nara.

Le meilleur moyen pour y accéder : emprunter le chemin "randonnée du Daibutsu". Il vous emmènera au cœur de la ville, vers des routes bordées de temples et sanctuaires

Expressions de grandeur

Tsurugaoka Hachiman-gû, le plus grand sanctuaire de la ville incarne la domination des Minamoto. Ici, dans ce lieu dédié au dieu de la guerre Hachiman, les symboles historiques foisonnent. Après avoir réduit à néant le clan Taira, Yoritomo affirme sa supériorité au travers de l'architecture extérieure  (étangs, îlots...) du sanctuaire.

Chaque année, Tsurugaoka Hachiman-gû attire plus de 9 millions de visiteurs. Le 1er janvier, les fidèles y viennent en masse pour la prière rituelle. Plus tard, au mois d'avril, il accueille l'une des cérémonies ancestrales les plus appréciées par les Japonais, le yabusame. Un entraînement samouraï alliant tir à l'arc et équitation.

Paradis des surfeurs

Mais la ville ne doit pas uniquement son succès à tous ces témoins historiques. Elle est aussi le point de rendez-vous de nombreux surfeurs ! A seulement une heure en train de Tokyo, les plages de Kamakura offrent en effet de belles vagues aux aquaplanchistes...
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin d'améliorer votre expérience d'utilisateur, vous proposer des contenus personnalisés adaptés à vos centres d'intérêts ou encore réaliser des statistiques de visites. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies. Pour en savoir plus et paramétrer vos préférences de cookies.