Atami   熱海

Date de publication :
Vue aérienne du château d'Atami

Le château avec en arrière plan l'océan

L'île d'Hatsushima, au large d'Atami.

L'île d'Hatsushima, au large d'Atami.

La rue Nakamise d'Atami

Personne ne manque d'acheter des produits locaux avant de partir d'Atami

Port d'Atami

Une vue de nuit du port d'Atami

Source... d'inspiration

Son nom signife “eau chaude”, un terme sans équivoque : onsen, vue sur la mer et environnement balnéaire sont au programme dans cette station qui attira de célèbres écrivains.

C’est dans la région de Shizuoka, plus précisément le long de la péninsule d'Izu, une des côtes les plus sillonnées par les amateurs de paysages et motards en escapade, que se situe Atami, à seulement 1h30 de Tokyo.

L'eau du shogun

Depuis près de 1000 ans, Atami est populaire pour ses spas, ses balades en amoureux, et sa beauté qui exploite le meilleur de chaque saison. Le plus célèbre shogun, Tokugawa Ieyasu, ne s’y trompait pas et se rendit souvent à Atami, dont il vantait les activités thermales. À tel point qu’il fit importer à Tokyo, pour une vraie fortune, des barils de l’eau de la péninsule !

Mais à Atami les sources ne tarissent jamais. C'est plus de 32 000 litres d’eau qui s'écoulent chaque minute dans ses onsen, bien plus qu'il n'en faut pour cuire les célèbres œufs de la ville, bouillis dans l’eau des sources.

Atami est aussi un lieu de détente, et bien des écrivains y puisèrent leur inspiration, mais aussi des cinéastes comme Yasujiro Ozu, qui dans son Voyage à Tokyo fait rapidement visiter les lieux par l'intermédiaire d'un vieux couple, à une époque où la ville était en pleine effervescence.

C’était encore plus vrai dans les années 60, pendant lesquelles la destination était un lieu convoité pour les lunes de miel. Une époque à demi-révolue en raison de la prolifération des maisons secondaires. Une transformation qui a amené la péninsule à se reconvertir en lieu de voyages d’entreprises.

De l'hôtel au jardin

Kiun-kaku, désormais transformée en musée, était hier le plus célèbre hôtel de la ville, accueillant Naoya Shiga, Junichiro Tanizaki et Osamu Dazai, de grands écrivains japonais qui ont profité de influence et du charme incroyable de la région pour en nourrir leurs oeuvres. La demeure, à mi-chemin entre architecture japonaise et occidentale, accompagnée d’un jardin typique japonais profite d'un isolement rare dans les environs, et d'une élégance incroyable.

Mais l'incontournable visite d’Atami, c’est son château Atami-jô, au sommet de la côte Nishiki-ga-ura. Juché à 160m de hauteur, il offre une vue panoramique à 360 degrés depuis son dernier étage. Il est aussi prisé au printemps pour observer les cerisiers au printemps.

A ne pas manquer également : les pruniers en fleurs du jardin Atami Baien, riche de 60 variétés. Pour les amateurs de nature sauvage, l’île tropicale de Hatsushima (25 mn en bateau)  donnera un aperçu de l’insoupçonnée botanique de la région, et de son microclimat.

Découvrez aussi à KAMAKURA

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs