Enoshima   江の島

Date de publication :
L'île d'Enoshima avec en arrière-plan le mont Fuji

L'île d'Enoshima avec en arrière-plan le mont Fuji.

La rue marchande de Fujisawa

La principale rue marchande d'Enoshima

Le sanctuaire d'Enoshima

Les visiteurs au sanctuaire d'Enoshima

Le monorail menant à Enoshima

Une vue magnifique depuis le monorail menant à Enoshima.

Enoshima : Une île, une histoire d’amour, un dragon

Haut lieu touristique, spot célèbre pour rendez-vous amoureux, et point d’observation du mont Fuji, la popularité de l’îlot très prisé par les surfeurs n’a d’équivalent que son charme.

La plage d'Enoshima et le mont Fuji

La plage d'Enoshima et le mont Fuji

La légende du dragon d’Enoshima

Selon la légende, l’île d’Enoshima aurait été hissée des fonds marins par la déesse Benten, afin de dénicher de sa tanière le dragon dévoreur d’enfants et l’empêcher de ravager la région. Consciente de la solitude du dragon, c’est par promesse de mariage que la déesse réussit à le rendre plus docile. De nombreux sanctuaires lui rendent hommage pour avoir sauvé les habitants. La richesse gastronomique de l’île a, quant à elle, de quoi combler un appétit de dragon !

Enoshima et ses délicatesses locales

Toute visite à Enoshima vous fait quasi-obligatoirement découvrir de la rue commerçante de Fujisawa, riche en fruits de mer, artisanat local et spécialités culinaires. L’ambiance balnéaire, les couleurs lumineuses et les odeurs rappellent sans équivoque que nous sommes à proximité de Shônan, une des plus célèbres côtes maritimes du Japon, prisée des motards pour sa beauté et l’accessibilité de ses routes.

Au pied du parcours menant au sommet d’Enoshima, un stand très populaire,  et reconnaissable à sa file,  propose à la dégustation des takosen : des boulettes de poulpe écrasées entre deux galettes de riz.

Lire : Les takoyaki

Tout aussi célèbre, les shirasu, bébés anchois parfaits pour l’apéritif ou en garniture de riz. En matière de coquillages, les sazae et ormeaux sont le raffinement suprême de l’île, à manger simplement grillés dans les nombreux restaurants de l'île.

La cloche de l'amour d'Enoshima

L’ascension se poursuit jusqu’au sommet de l’île, jonchée par les trois sanctuaires dédiés aux trois déesses elles-aussi protectrices de l’île : Akatsunomiya, Hetsunomiya et Okotsunumiya. Une fois arrivé au sommet, par escalator ou à pied, le jardin de Samuel Cocking et sa tour d’observation permettent d’avoir un point de vue sur imprenable sur le mont Fuji à temps découvert.

Lire aussi : L'aquarium d'Enoshima

Les rues adjacentes au jardin sont bordées de restaurants et magasins dont la plupart offrent une vue unique sur la mer. De quoi reposer une pupille déjà bien sollicitée par l’unique beauté d’Enoshima.

Les amoureux n’oublient pas de faire tinter la cloche Ryuren no Kane, qui consacrera leur amour dans la durée. Enfin, une descente salvatrice pour les mollets emmènera le visiteur au pied de l'île. Les vagues s’abattent avec fracas sur les rochers et les enfants pêchent dans les cavités à la recherche de crustacés uniques. Le tout devant l’imposante silhouette de deux grottes, décorées de nombreuses statues, dont une du majestueux dragon d’Enoshima.

À lire : Enoshima, goûtez les délices du Asahi Honten

Un shirasu don, Enoshima.

Un shirasu don, Enoshima.

Enoshima

Enoshima

La route d'Enoshima, vue de nuit

La route d'Enoshima, vue de nuit

Découvrez aussi à KAMAKURA

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs