Accueil > Kamakura > Goryô-jinja - 御霊神社

Goryô-jinja
御霊神社

Le sanctuaire de Goryô-jinja

Le sanctuaire de Goryô-jinja

Dans l'enceinte du Goryô-jinja,  à Kamakura

Dans l'enceinte du Goryô-jinja, à Kamakura

Goryô-jinja

Devant le sanctuaire Goryo-jinja

Devant le sanctuaire Goryo-jinja

Ishigami festival, le prêtre shinto et son temple portatif en bateau

Ishigami festival, le prêtre shinto et son temple portatif en bateau

La procession masquée du festival Menkake Gyôretsu à Kamakura

La procession masquée du festival Menkake Gyôretsu à Kamakura

La procession masquée Menkake gyôretsu à Kamakura

La procession masquée Menkake gyôretsu à Kamakura

Pour vos beaux yeux

Caché des regards par des arbres centenaires, le petit sanctuaire shinto Goryô-jinja en impose par la sérénité de son site et la beauté de sa construction en bois.

Le sanctuaire shintô Goryô-jinja, fondé à la fin du XIe siècle, est l’un des plus anciens sanctuaires de Kamakura.

Un monde de légendes

Parsemés à travers tout le Japon, les sanctuaires shintô nommés Goryô ont été érigés pour les âmes (ryô, auquel on ajoute le préfixe honorifique go) des personnes mortes de manière violente, ou dans un état de colère ou de rancune. Ces lieux de prière sont censés apaiser leur âme vengeresse.

La construction actuelle date de 1913. Goryô-jinja est appelé Gongoro-jinja par les habitants du quartier, car il est dédié à Kagemasa Gongoro, un samouraï du XIe siècle célèbre pour son courage et sa force physique. La légende veut que lors d’une bataille pour le clan de Yoshiie Minamoto (le grand-père de Yoritomo Minamoto, le fondateur de Kamakura), Kagemasa, alors âgé de 16 ans, ait continué à se battre avec une flèche ennemie plantée dans l’œil gauche. Il survécut et pour commémorer ce miracle, on a choisi deux flèches comme emblème du sanctuaire. Gongoro-jinja a la réputation de guérir les maladies et les problèmes oculaires.

Le sanctuaire abrite une statue en bois de Kagemasa et une de son épouse, placées sur l’autel, mais elles ne sont pas visibles. Comme dans tous les sanctuaires shintô, ni les visiteurs ni les fidèles ne sont admis à l’intérieur. Il est cependant agréable d’admirer ce beau bâtiment en bois et de se promener dans sa petite cour, souvent déserte.

À lire : Le temple Hase-dera

À droite du sanctuaire, se trouvent deux grosses pierres elles aussi liées à une légende. La plus grosse, nommée Tamoto-ishi (littéralement "la pierre manche") pèse 105 kilos et selon la légende, Kagemasa Gongoro l’aurait transportée dans sa manche de kimono. Quant à la plus petite, Tedama-ishi ("la pierre qui tient dans une main"), qui pèse 60 kilos, il s’en serait servi pour jouer à la balle. Ces deux pierres symbolisent la force de ce samouraï décidément hors du commun !

Au fond de la cour se trouve un petit sanctuaire, nommé Ishigami-jinja (Ishigami signifie "pierre sacrée"). Il est dédié à un rocher dont on a transporté la partie supérieure depuis la mer toute proche. Autrefois, de nombreux bateaux firent naufrage dans ce coin du Pacifique car ce rocher était submergé à marée haute. Les habitants pensaient que ces accidents étaient provoqués par les colères du dieu de la mer. Ils firent donc ériger un sanctuaire pour prier ce dernier et l’apaiser.

Le sanctuaire, situé tout près de la voie de chemin de fer d’Enoden, un train quasi-mythique, est très visité en juin, à la saison des hortensias. Amateurs de train et de photos viennent photographier les wagons du train passant le long d’une haie d’hortensias, ainsi que la cour fleurie de Goryô-jinja.

Une fête pas ordinaire

Une fête en l’honneur d’Ishigami a lieu tous les ans lors du "Jour de la mer" (le 3e lundi de  juillet). C’est une célébration très insolite où le prêtre, accompagné de plusieurs autres personnes, dont des musiciens, monte sur un bateau où l’on place également le mikoshi (temple portatif) du sanctuaire tandis que des hommes en maillots de bain se jettent à la mer et nagent en tenant des boulettes de riz rouge (riz de fête) jusqu’à l’endroit où se trouve le reste du rocher, à environ 2 kilomètres de la plage. Là, le prêtre et les nageurs prient le dieu pour la sécurité des bateaux. Ce religieux en costume de cérémonie et ses acolytes vêtus de blanc assis dans un bateau, le petit mikoshi bercé par les vagues et ces nageurs en maillot de bain forment une scène des plus insolites.

Une étrange procession

Le 18 septembre a lieu le festival du sanctuaire Goryô-jinja, Menkake-gyôretsu (littéralement "la procession des porteurs de masque"), en l’honneur de l’anniversaire de la mort de Kagemasa. Après les rituels d’usage dans l’enceinte du sanctuaire, dix personnages portant divers masques grotesques paradent dans le quartier accompagnés de musiciens et de chanteurs, ainsi que de mikoshi. Ce festival unique est inscrit comme propriété culturelle intangible de la préfecture de Kanagawa.

À lire aussi : Le Grand Bouddha de Kamakura

Goryô-jinja
御霊神社

Adresse :

3-17 Sakanoshita, Kamakura

Horaires :

Ouvert tous les jours, de l'aube au crépuscule

Prix :

Gratuit

Accès :

A moins de 5 min de la gare de Hase, sur la ligne Enoden

Et aussi ...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin d'améliorer votre expérience d'utilisateur, vous proposer des contenus personnalisés adaptés à vos centres d'intérêts ou encore réaliser des statistiques de visites. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies. Pour en savoir plus et paramétrer vos préférences de cookies.