Sugimoto-dera   大蔵山観音院杉本寺

Date de publication :
Les marches en mousse qui montent au Sugimoto-dera

Les marches en mousse qui montent au Sugimoto-dera

Le L'entrée du Sugimoto-dera et son toit de chaume

Le L'entrée du Sugimoto-dera et son toit de chaume

L'entrée du Sugimoto-dera Kamakura

L'entrée du Sugimoto-dera Kamakura

Un nio, gardien du Sugimoto-dera

Un nio, gardien du Sugimoto-dera

La déesse aux onze visages

Avec ses marches moussues, son toit de chaume, et ses fanions, le plus ancien temple de Kamakura fait penser à ces temples perdus dans la campagne ou dans la montagne japonaises.

Les marches de mousse du Sugimoto-dera ne sont plus qu’un "décor" : afin d’éviter les accidents, on a construit un autre escalier pour accéder au plus vieux temple de Kamakura.

En effet, Sugimoto-dera, fut construit en 734, à la demande de l’impératrice Komyo, bien avant que Kamakura ne devienne la capitale du pays, entre 1192 et 1333.
 

Maintes fois détruit et maintes fois reconstruit, il est resté un temple important et constitue la première étape du pèlerinage des 33 temples du Kantô consacrés à Kannon, la Déesse de la compassion.

Plusieurs statues de cette divinité habitent le petit bâtiment au toit de chaume et font l’objet d’une grande vénération.

Elles sont toutes représentées avec onze têtes : une tête principale surmontée de dix petites. La déesse peut ainsi voir dans toutes les directions et répondre à toutes les prières des humains.

À l'ombre des cèdres

La légende raconte que lors de l’incendie qui ravagea  le temple en 1189, le moine Jodai-bo se précipita pour sauver les trois statues de Kannon et les mis à l’abri sous un cèdre. On les nomma alors "Sugimoto-no-Kannon, "les Kannon du cèdre" et le temple pris le nom de Sugimoto-dera, littéralement  « le temple au pied du cèdre ».

En 1191, Yoritomo Minamoto, le fondateur du shogunat de Kamakura, fit reconstruire le temple et ajouter une quatrième statue de la déesse aux onze visages.

Une nouvelle statue fut réalisée 1963, ce qui fait un total de cinq représentations de la "Déesse aux onze têtes" rien que pour ce petit temple.

Dans la cour du temple, sur la droite, une centaine de petits stupas en pierre rappellent le terrible passé de l'ancienne capitale féodale. Ils ont été érigés en mémoire des guerriers morts lors de l’une des dernières batailles sanglantes qui eut lieu tout près du temple, juste après la chute du shogunat de Kamakura.

Découvrez aussi à KAMAKURA

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs