Les temples zen de Kamakura   鎌倉五山

Date de publication :
Le temple Kencho-ji, à Kita-Kamakura, le plus ancien temple zen du Japon.

Le temple Kencho-ji, à Kita-Kamakura, le plus ancien temple zen du Japon.

Le temple Engakuji

Le temple Engakuji

L'entrée du temple du Jufukuji, tout ce que vous en verrez.

L'entrée du temple du Jufukuji, tout ce que vous en verrez.

La porte de montagne du temple Jochiji.

La porte de montagne du temple Jochiji.

Le jardin sec du Jomyoji

Le jardin sec du temple Jomyoji

5 étapes vers l'Éveil

Kamakura est avec Kyôto l’autre capitale du zen, ses fondations reposent sur 5 piliers, 5 temples comme autant de bornes guidant votre visite.

Les Gozan, les 5 temples de Kamakura de l’école Rinzai, ont été construits au XIIIe siècle alors que la ville était la capitale du Japon. 

Ils devaient rivaliser en puissance et en richesse avec les 5 temples de Kyôto. Ces temples suivent tous la doctrine du zen introduite par le moine Eisai, qui en fonda certains.

On les trouve tous dans la partie Nord de Kamakura entre la gare de Kita-Kamakura et les pentes de Gionyama. La plupart sont placés à des endroits stratégiques de la ville et offre des vues de l’ensemble de celle-ci. Ils sont classés en ordre d’importance.

Kenchoji

Il est le premier et plus ancien des 5 temples. Il fut fondé en 1253 par les régents Hojo afin de montrer au monde leur piété et leur richesse. Même si le temple n’est plus aussi vaste que par le passé son Hatto (Hall du Dharma) reste le plus grand de l’Est du Japon. 

Sa porte principale, le Sanmon et la cloche du temple, le bonsho impressionnent aussi par leur taille et leur élégance sobre. Le temple est orné d’un jardin dessiné par le maître zen Muso Kokushi.

Depuis l’arrière du Kenchoji commence une promenade dans la montagne, le chemin de randonnée Tenen, qui mène à plusieurs points d’observation dominant Kamakura et sa forêt. Si vous suivez ce chemin boisé vous arriverez en une heure au temple Jomyoji, de l’autre côté de la ville.

Engakuji

Classé deuxième de la liste, le temple Engakuji rivalise avec le Kenchoji par sa taille et la beauté de ses bâtiments. Il fut construit pour commémorer la mémoire des guerriers japonais morts durant l’invasion mongole du XIIIe siècle. Il est censé posséder une dent de Bouddha, sa plus précieuse relique. C’est le temple préféré des Japonais en automne lorsqu’ils viennent admirer les feuillages du Koyo.

Jufukuji

Le Jufukuji est le troisième temple de la liste et le seul a avoir été fondé par le moine Eisai lui-même est cependant aussi le seul à rester fermé aux visiteurs, entièrement tourné vers la recherche du satori.

Jochiji

Le Jochiji est un temple plus petit et tout proche de l’Engakuji. On vient y admirer ses statues de bois du XIIIe siècle et son jardin parsemé de grottes et de tombes. L’endroit charme aussi par son calme, les touristes y viennent moins souvent. De l’arrière du temple commence le chemin de randonnée du Daibutsu menant en une heure vers le Grand Bouddha.

Jomyoji

Le dernier temple de la liste est aussi le plus petit. On y viendra au débouché du chemin Tenen pour se reposer et méditer en face de son jardin sec. On y vient aussi se restaurer dans le restaurant de cuisine végétarienne situé à l’arrière du temple et qui en fait partie.

À noter que l’Engakuji et le Kenchoji proposent aussi des activités de méditation aux visiteurs. On peut s’y rendre sans réservation à 10h de matin pour un exercice spirituel d’une heure.

Découvrez aussi à KAMAKURA

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs