Le Top 4 des endroits où voir les cerisiers à Kamakura par notre Travel Angel, Isabelle   鎌倉の花見スポットのランキング

Date de publication :
Le rose des cerisiers se reflétant dans l'un des étangs du sanctuaire Tsurugaoka Hachimangu

Le rose des cerisiers se reflétant dans l'un des étangs du sanctuaire Tsurugaoka Hachimangu

Le chemin Danzakura couvert de cerisiers en fleurs, à Kamakura

Le chemin Danzakura couvert de cerisiers en fleurs, à Kamakura

Hanami dans le parc Genji-yama kôen, à Kamakura

Hanami dans le parc Genji-yama kôen, à Kamakura

Le temple zen Kencho-ji, à Kamakura, au moment de la floraison des cerisiers

Le temple zen Kencho-ji, à Kamakura, au moment de la floraison des cerisiers

Les cerisiers en fleurs du temple Kômyô-ji, à Kamakura

Les cerisiers en fleurs du temple Kômyô-ji, à Kamakura

Temples en fleurs

La dernière semaine de mars, l’ancienne capitale politique du Japon (1180-1333), nichée entre mer et collines, se teint des nuances de rose des cerisiers. Un moment privilégié pour découvrir ou redécouvrir ses temples et jardins.

Voici la sélection des meilleurs sites où contempler les cerisiers en fleurs à Kamakura, par notre Travel Angel sur place, Isabelle.

Le sanctuaire Tsurugaoka Hachiman-gu et Dankazura

Du haut de ses marches, Tsurugaoka Hachiman-gu domine la ville depuis 1180, date à laquelle Kamakura est devenue la capitale politique du pays. Des deux côtés de l’entrée du domaine, la réflexion des cerisiers en fleurs dans l’eau des étangs attire les foules. Bonheur éphémère, cependant prolongé par le spectacle des pétales tombés flottant sur l’eau. Incontournable !

Dankazura, le chemin qui mène au sanctuaire, est très célèbre pour sa bordure de cerisiers, qui, au moment de leur floraison, sont éclairés par des lampions à la nuit tombée. Hélas, suite à des travaux de rénovation, les anciens cerisiers, jugés trop vieux, ont été remplacés par de jeunes arbres qui n’ont ni le panache ni la vigueur de leurs "ancêtres".

Genji-yama Kôen

Ce grand parc, situé en haut d’une colline sur le chemin de randonnée qui relie Kita-Kamakura au Daibutsu (Grand Bouddha), ne compte pas moins de 300 cerisiers de différentes sortes. La statue de Yoritomo Minamoto, le fondateur de l’ère Kamakura, rappelle l’importance historique de la ville. Vous pourrez y pique-niquer sous les sakura (ou tout près s’il n’y a plus de place dessous !).

Kencho-ji

L’allée menant au plus ancien et plus grand temple bouddhiste zen de Kamakura (1242) est bordée de cerisiers. Le rose des pétales se détachant sur le brun foncé du bois de la grande porte d’entrée ou encore sur le vert des toits de bronze est un ravissement. Le chemin de randonnée qui se trouve derrière le temple, et qui mène au petit sanctuaire Hansôbô, est lui aussi parsemé de cerisiers, dont des cerisiers de montagnes sauvages.

A Kita-Kamakura, le temple est ouvert de 8h30 à 16h30.

Entrée : 300 yen (2,50€)

Voir : les temples zen de Kamakura

Kômyô-ji

Pour admirer les sakura en toute sérénité, loin des foules. La cour de ce joli temple près de la mer se pare de rose au printemps et est égayée par les branches chargées de fleurs. Si vous êtes un(e) inconditionnel(le) des pique-niques, vous pourrez tenter votre chance sur les quelques bancs installés dans la cour.

Ouvert de 6h à 17h.

Un conseil : si vous le pouvez, visitez Kamakura en semaine, il y aura moins de monde.


Retrouvez notre Travel Angel Isabelle qui vous emmène à la découverte de Kamakura en une journée


Découvrez aussi à KAMAKURA

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs