Tsurugaoka Hachiman-gû   鶴岡八幡宮

Date de publication :
Le portique sacré du Tsurugaoku Hachiman-gû

Un sanctuaire shintô et son torii (portique sacré), marquant l'entrée.

Tsurugaoka Hachimangu

Le sanctuaire Tsurugaoka Hachiman-gû semble comme encastré dans la colline.

Tsurugaoku Hachiman-gû

Les marches permettant d'accéder au bâtiment principal du sanctuaire.

Tsurugaoku Hachiman-gû

Entrée du sanctuaire Tsurugaoka Hachiman-gû.

Carrefour culturel

Tsurugaoka Hachiman-gû, le plus important sanctuaire shintô de Kamakura, a vu la ville se déployer doucement autour de lui. Aujourd'hui encore, ce sanctuaire figure l'ancienne puissance du clan Minamoto.

Un petit sanctuaire devenu grand. Tsurugaoka Hachiman-gû n'était à sa sortie de terre en 1063 qu'un bâtiment secondaire dédié au dieu de la guerre Hachiman du sanctuaire Iwashimizu à Kamakura.

Mais après une victoire écrasante contre le clan Taira, Minamoto no Yoritomo, le fondateur du shogunat de Kamakura (1192 - 1333), juge bon de rendre grâce au dieu Hachiman. Il entreprend alors de magnifier et de déplacer jusqu'au cœur de la ville le sanctuaire existant.


Syncrétisme religieux

Peu à peu, Tsurugaoka Hachiman-gû devient le centre religieux, culturel et politique de Kamakura, une ville récemment promue au rang de capitale du Japon.

Ici, le bouddhisme cohabitait autrefois avec le shintô. La disparition des édifices bouddhiques sur le site résulte du shinbutsu bunri, l'interdiction en 1868 de mélanger divinités shintoïstes et divinités bouddhistes.


Toute puissance

L'architecture de Tsurugaoka Hachiman-gû n'a pas été conçue au hasard. Elle évoque assurément la supériorité du clan Minamoto sur le clan Taira dans la guerre du Genpei (1180-1185). Sur le site, deux étangs représentent les familles opposées. L'un symbolisant la mort du clan Taira, l'autre la naissance des Minamoto. 

Depuis la longue allée menant au bâtiment principal, le sanctuaire domine la ville depuis le flanc de la colline. Au sommet des larges marches de pierre, Tsurugaoka Hachiman-gû et son musée attendent posément les visiteurs. 

Ce dernier, gardien des reliques de la ville, renferme trésors nationaux et biens culturels importants. Parmi eux, estampes, sculptures bouddhiques, épées...

Lotus au sanctuaire Tsurugaoka Hachimangu

Lotus au sanctuaire Tsurugaoka Hachimangu

Le retour des guerriers

Aujourd'hui Kamakura continue de faire revivre l'époque glorieuse des samouraïs au travers de cérémonies ancestrales.

Chaque année au mois d'avril, Tsurugaoka Hachiman-gû accueille le Kamakura matsuri. A cette occasion, danses rituels, défilés de sanctuaires portatifs et... un entraînement de samouraï, le yabusame ! Une technique de tir à l'arc à cheval, qui consiste à s'élancer au galop sur une piste de 200 mètres de longueur et de décocher une flèche sur trois cibles installées le long du parcours.

Découvrez aussi à KAMAKURA

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs