Eiheiji   永平寺

Date de publication :
Temple Eiheiji

Entrée du temple Eiheiji.

Temple Eiheiji

Vue sur le temple Eiheiji, à flanc de montagne.

Juste s’asseoir

« Si ton esprit est clair, un maître zen n’est pas nécessaire, le Bouddha n’est pas nécessaire, rien n’est nécessaire. »

Seung Sahn

Haut lieu de la spiritualité bouddhique, siège de l’école zen Sôtô, célèbre site touristique pour les Japonais, Eiheiji a été imaginé pour être à l’écart du monde et pourtant c’est l’un des monastères les plus visités.

Proche de Fukui, ce monastère à flanc de montagne, au milieu d’une forêt de cèdres centenaires et de vénérables cryptomères japonais, le « Temple de la paix éternelle » est dédié depuis ses origines à la pratique de la méditation en posture assise (zazen), autrement dit le shikantaza, signifiant « seulement s’asseoir » et rien de plus. La communauté religieuse et les novices poursuivent cette discipline sans renoncer aux tâches physiques. Cuisiner, jardiner, nettoyer contribuent à conduire vers le chemin de l’Eveil. En ce lieu apaisant, les murmures des eaux de la montagne accompagnent les méditants. Des visiteurs du monde entier se rendent à Eiheiji pour faire une retraite. D’autres pour passer simplement la journée.

Etabli, en 1244, par Dôgen (1200-1253), le fondateur de l’école bouddhique zen Sôtô, le monastère compte plus d’une soixantaine de bâtiments anciens, mais tous ne sont pas ouverts au public, et une hostellerie flambant neuve. Le mausolée-reliquaire du maître Dôgen est préservé dans ce cadre idyllique.

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs