Accueil > Kanazawa > Le jardin Kenroku-en - 兼六園

Le jardin Kenroku-en
兼六園

Jardin Kenroku-en

Vue sur l'étang du jardin Kenroku-en.

Jardin Kenroku-en

Illuminations dans le jardin Kenroku-en en hiver.

Jardin Kenroku-en

Les iris du jardin Kenroku-en au printemps.

Kanazawa

Kanazawa Kenrokuen sous la neige.

Jardin Kenroku-en

Les cerisiers en fleur du jardin Kenroku-en.

Jardin Kenroku-en

Les érables rougissants du jardin Kenroku-en en automne.

Les six vertus capitales

La nature, si chère au cœur des Japonais ! Fortement présente sur cet archipel montagneux, elle a donné lieu à un culte des saisons qui imprègne l'imaginaire collectif. La reproduire devient un art : celui de la composition de jardins.

L'année à Kanazawa est rythmée par les saisons qui s'écoulent sur les paysages du Kenroku-en. Au cœur de la vie touristique, historique et culturelle, il symbolise la ville. Les boutiques de souvenirs regorgent d'icônes connues mises en scène auprès de la célèbre lanterne à deux pieds qui se trouve au cœur du jardin.

Trois fois deux, six.

Situé à côté du Parc du château de Kanazawa, la rue y menant est bordée d'échoppes en tout genre. Une fois passé ce flot de touristes et d'agressions commerciales, laissez-vous envahir par la quiétude végétale du « jardin aux six vertus ». Le Kenroku-en fut composé selon les six principes idéaux de la composition de paysages qui s'ordonnent chacun par paire.

Le premier couple de principes, « espace et confinement », se retrouve aisément en cette aire végétale. Depuis les hauteurs de la ville, ses quelques onze hectares et demi se tiennent loin de l'agitation urbaine, une parenthèse au tumulte général. Malgré ses grandes étendues découvertes qui ouvrent de magnifiques vues aux yeux des visiteurs, le jardin dispose de recoins plus discrets, qui lui confèrent une certaine intimité.

« L'artifice et l'authentique » se retrouvent dans le concept même de jardin de déambulation : reproduire la nature en usant des meilleures techniques pour qu'elle paraisse la plus réelle possible. L'authenticité est présente à travers les diverses sculptures et bâtiments d'époque qui parsèment la promenade : lanterne, maison de thé, statues...

Enfin les deux derniers concepts du jardin idéal sont « points d'eau et panorama ». Sans doute la plus facile à retrouver au Japon, cette combinaison est magnifiée dans le Kenroku-en. L'étang principal, le kasumiga-ike s'ouvre sur la ville du haut de sa colline. Le regard plonge ainsi sur la vallée, la mer et les montagnes environnantes avant de se retourner vers cet Éden clos rythmé par des étangs aux ambiances variées.

Le palais des quatre saisons

Dans le Japon médiéval, un jardin est avant tout un signe de puissance et de sensibilité esthétique, qualités capitales aux dirigeants locaux. Ainsi, le seigneur MAEDA Narinaga (1782-1824) élabora le Kenroku-en en 1822 pour en faire l'un des lieux de déambulation les plus imposants du pays.

Aujourd'hui, on se souvient surtout de sa lanterne de pierre si particulière. Nommée kotoji en raison de sa forme rappelant la pièce en bois qui permet d'accorder le koto (cithare japonaise), son équilibre précaire marque la spécificité du Kenroku-en. Cependant il ne s'agit là que d'une présence anecdotique qui se noie rapidement dans l'océan de merveilles qui se déroule sous nos pieds.

Le regard ne se lasse jamais de ces décors en perpétuel changement au fil des saisons. Les couleurs chaudes des feuillages rougis des érables baignent le jardin d'une lumière automnale douce. En hiver, les parapluies de bois (yukitsuri) qui couvrent les arbres pour les protéger du poids de la neige donnent des allures de danseuses aux conifères tandis qu'une épaisse couche blanche absorbe les sons dans une ambiance féerique. Le printemps apporte luminosité et couleurs aux paysages pensés comme des tableaux où pruniers et cerisiers composent un feu d'artifice de pétales. Enfin, bien que les chaleurs estivales soient difficiles à supporter, les teintes éclatantes des tapis d'iris qui barbotent dans les étangs et des buissons d'azalées sont une belle récompense pour les courageux.

Ne vous posez donc pas la question de la saison pour visiter le Kenroku-en : toutes sont propices à l'admiration béate de l'art végétal. Une chose est certaine : le Kenroku-en n'a pas volé le titre de plus beau jardin du pays qu’il partage avec le Korâku-en à Okayama et le Kairaku-en à Mito !


Moyenne de 5 pour 3 notes

Tous les articles sur Kanazawa

Marchés
Pour les jeunes
Sources thermales & bains publics

Le jardin Kenroku-en
兼六園

Adresse :

Kenroku-machi, Kanazawa

Téléphone :

+81 (0)762 343 800

Horaires :

tous les jours de 7h à 18h. D'octobre à février, de 8h à 17h

Prix :

300 yens

Accès :

arrêt Kenroku-en sur les lignes Kanazawa Loop et Kenroku-en Shuttle, ou Kenroku-en shita sur la ligne Hokutetsu

Et aussi ...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin d'améliorer votre expérience d'utilisateur, vous proposer des contenus personnalisés adaptés à vos centres d'intérêts ou encore réaliser des statistiques de visites. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies. Pour en savoir plus et paramétrer vos préférences de cookies.