La maison Kita-ke   喜多家住宅

Date de publication :

La demeure de Kita-ke

La maison est meublée de manière typiquement japonaise.

Villa du passé

La demeure Kita-ke a appartenu à la famille Kita, très puissante au début du XIXe siècle. Avec son toit de chaume, elle est typique des constructions de cette région du Japon, située au sud de Kanazawa et de la péninsule de Noto.

Avec son architecture et son histoire étonnante, la demeure Kita-ke mérite que l’on s’intéresse à elle d’un peu plus près. Elle a d’ailleurs, pour ces deux raisons, été classée bien culturel national important il y a quelques années par le gouvernement japonais.

Voir aussi : Les biens culturels importants du Japon

La maison Kita-ke a donc appartenu à la famille Kita, qui a supervisé la région de Kaga autour des années 1800. En tant qu’administrateur de la zone (la famille administrait plus de 200 villages alentours), la maison, particulièrement vaste, combine à la fois des espaces personnels, auxquels seule la famille avait le droit d'accéder, et d’autres, publics, où pouvaient être conviés samouraïs ou encore agriculteurs ou habitants des alentours. La demeure Kita-ke se visite aujourd’hui intégralement, et est doublée d’un musée où les visiteurs peuvent admirer objets d’art, artisanat, céramiques ou encore des armes d’époque.

UNE MAISON SINGULIÈRE

La demeure Kita-ke est bâtie sur un terrain bas, afin d’éviter de se faire remarquer et de provoquer la famille régnante de l’époque en construisant sur les hauteurs de la ville. Inaugurée au environ de 1803, elle comporte un toit de chaume et à pignons, typique de la région de Noto. Autre particularité, il existe, sur la même face du bâtiment, quatre entrées différentes qui étaient empruntées : par le chef de famille, les samouraïs, les membres de la famille et les domestiques. Chacun avait donc sa propre porte et il était strictement défendu d’en emprunter une autre.

Mais ce n’est pas tout. Les plus attentifs pourront remarquer que les pièces qui étaient occupées par le chef de famille sont un peu plus hautes (d’une vingtaine de centimètres) que les autres. Une manière de montrer sa puissance. Enfin, les murs du hall de la maison, première pièce que l’on emprunte lorsque l’on rentre, sont larges de près de 3 mètres, cela permettant d’éviter que des tirs d’armes ne puissent traverser le mur et atteindre le coeur de la demeure.

UN JARDIN FABULEUX

Entièrement restaurée, la maison est meublée dans le pur style traditionnel japonais, avec tatamis au sol et cloisons coulissantes. Elle se compose de 16 chambres, d’une cuisine, mais aussi de larges pièces de doléances où le maître des lieux recevait les fermiers.

Cerise sur le gâteau, cette maison dispose d’un jardin fantastique, particulièrement garni de mousse, ce qui lui vaut son surnom de “temple de mousse de Noto”, en hommage au très connu Temple des mousses de Kyoto.

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs