Le temple Choryuji de Shika   長龍寺庭園

Date de publication :
Jardin du temple Choryuji

Jardin du temple Choryuji

Jardin traditionnel

Le temple Choryuji est un temple bouddhiste situé au nord-est de la ville de Shika. Construit en 1449, il est surtout connu pour son jardin japonais traditionnel, classé “atout culturel de la ville”.

Étang, cascades miniatures, collines, crêtes et creux, le tout enrobé au milieu d’érables, de conifères et de mousses duveteuses, le jardin du temple Choryuji est une merveille.

Situé au nord-est de la ville de Shika, sur la péninsule de Noto, le jardin a été créé au milieu de l'époque Edo (1603-1868) par Komazo, un jardinier de la péninsule. Celui-ci a tenté de reconstituer les formes et contours de la nature, dans ce qu’elle a de plus remarquable, en miniature.

Pour cela, le jardinier s’est appuyé sur la base de montagne sur laquelle le temple Choryuji est édifié. Cela permit de créer des reliefs : mont, creux, et plaine, qui seront ensuite garnis de diverses espèces d’arbustes. Le jardin du temple Choryuji est ainsi un jardin japonais dans le style le plus traditionnel qui soit.

UN JARDIN TYPIQUE DE LA PÉRIODE EDO

Le jardinier Komazo a également créé des étangs artificiels et installé roches et galets de telle sorte à agencer de petites cascades. Durant la balade, les visiteurs entendent ainsi le roulis et les clapotis de l’eau…

Le jardin est ainsi considéré comme un exemple de jardin de style “grue et tortue” (symbole de longue vie). Un style très en vogue durant l'époque Edo.

En guise de récompense à ce travail remarquable et pour ancrer encore davantage le jardin en tant que digne représentant des jardins japonais traditionnels, le jardin du temple de Choryuji a reçu la distinction d’”atout culturel de la ville”, en 1979.

UN TEMPLE RICHE EN SCULPTURES

Mais il ne faudrait pas réduire l’attrait du temple Choryuji à son seul jardin. Construit en 1449, le temple renferme un certain nombre de statues précieuses, comme celle d’Amida Nyorai, représentant le Boudha Amitabha, et la statue de Shokannon, toutes deux remontant à la fin de la période Muromachi (1333-1573).

Autre atout : une statue assise de Hokyobo Junsei, datant du début de l'époque Edo. Hokyobo était le principal disciple de Rennyo et vivait dans un temple local de l’école de Soto après les soulèvements d'Ikko-Ikki. La légende veut que ce temple local soit à l’origine de l’édification du temple Choryuji.

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs