Les 1 000 rizières de Shiroyone   白米千枚田

Date de publication :
Les rizières en terrasse "Senmaida", illuminées de nuit

Les rizières en terrasse "Senmaida", illuminées de nuit

Détail des rizières en terrasse à proximité de Wajima

Détail des rizières en terrasse à proximité de Wajima

Les 1 000 rizières verdoyantes

Les 1 000 rizières verdoyantes

Trésor agricole

Au nord de la péninsule de Noto se cachent plus de 1 000 rizières en terrasse dénommées Shiroyone Senmaida, à flanc de colline, et ce, jusqu’à la mer du Japon en contrebas. Une merveille pour les yeux, d’autant que le site est relativement peu visité par les touristes.

Les rizières en terrasse sont plutôt courantes au Japon, le tout est de savoir les dénicher. Il y a évidemment les très connues rizières de Maruyama, situées au sud de la préfecture de Mie. Pourtant, les rizières de Shiroyone n’ont rien à leur envier.

Situées à deux pas de la ville de Wajima, dans la préfecture d’Ishikawa, elles jouissent encore d’une certaine discrétion, la péninsule de Noto étant encore peu visitée par les touristes.

Pour les rejoindre, il faut laisser derrière soi la ville de Wajima et emprunter la route 249 vers le nord et le sommet de la péninsule. Après une dizaine de kilomètres sur cette route qui longe la mer du Japon, on croise une petite aire installée sur le côté, et c’est là qu’il faut vous arrêter, au risque de passer à côté de ces 1 000 rizières qui se cachent en contrebas de la route et auxquelles on ne prête pas forcément attention lorsque l’on serpente sur le bord de mer.

À lire : Une journée sur la péninsule de Noto

1 004 RIZIÈRES EN PLATEAU

Pourtant, c’est un spectacle à ne pas rater. À flanc de colline se trouvent 1 000 rizières, les plus pointilleux en ont même compté 1 004, qui, organisées en étage, dévalent jusqu’à la mer du Japon. Ici, point de machines pour aider à la culture, tout se fait à la main, à cause de la nature même du terrain, bien trop pentu.

Si ces 4 hectares de rizières sont aux mains de 12 propriétaires, certains sont aujourd’hui trop âgés pour continuer à entretenir ce site. Un système s’est donc mis en place : des bénévoles sponsorisent une parcelle, qui portera ensuite leur nom, et dont ils deviennent responsables. Cela permet de continuer à faire vivre ce site, qui enchante non seulement les touristes mais aussi les habitants alentours.

Rizières en terrasse au coucher du soleil

Rizières en terrasse au coucher du soleil

En effet, certaines écoles ont mis en place des partenariats avec des agriculteurs pour venir faire découvrir à leurs élèves la culture du riz en terrasse. La moisson du riz, qui a lieu en septembre, est également un moment propice pour réunir les agriculteurs et les habitants alentours, tous conviés à la fête de clôture des moissons.

Pour aller plus loin : Le riz au Japon

UN SPECTACLE NATUREL HORS DU COMMUN

La meilleure période pour venir découvrir les rizières de Shiroyone ? À compter du mois de mai, date à laquelle les plantations commencent et où les rizières sont noyées sous l’eau, créant des miroirs naturels. Mais aussi une fois l’été venu et que les plans de riz bien verts, ondulent sous le vent. Après la moisson et durant l’hiver, correspondant à la période de jachère, les rizières sont moins colorées, mais le spectacle vaut tout de même le détour puisque l’on voit parfaitement bien les diverses strates qui composent ces 1 000 plateaux dans le paysage.

Petit plus, d’octobre à mars, une fois la nuit tombée, les rizières sont éclairées tout au long de la nuit. On a l’impression d’observer un champ rempli de lucioles. Une merveille.

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs