Sites naturels près de Kanazawa   金沢自然公

Date de publication :
Mont Hakusan

Selon les saisons, le décor autour du mont Hakusan est totalement différent

Le marécage de Katano

On peut observer les sarcelles de Baïkal au marécage de Katano

Mont Hakusan

Le sommet du mont Hakusan en hiver

Portail de la gare de Kanazawa

Kanazawa sera le point de départ des sports d'hiver.

Entre terre et mer

Dotée d'une situation privilégiée, à deux pas de la mer du Japon et à proximité de massifs montagneux, Kanazawa offre ce qui se fait de mieux en parcs naturels.

Dans la préfecture d'Ishikawa, il suffit d'un instant pour passer de la mer à la montagne, par l'intermédiaire d'étendues verdoyantes, de fleurs et d'arbres qui se sont développés grâce au climat pluvieux et humide de la région.

Un territoire marqué par son écosystème, mais aussi par son relief : la région offre parmi les plus beaux parcs naturels du Japon, mais aussi parmi les plus belles zones montagneuses de l'archipel. En toutes saisons, les alentours de Kanazawa sont un ravissement.

Le Mont Blanc

Si le Japon n'a pas volé le terme d'Alpes Japonaises pour désigner ses chaînes montagneuses, il n'a pas non plus usurpé le nom du mont Hakusan, qui signifie littéralement "Montagne Blanche" (rappelant forcément son homologue français). Le colosse se trouve au sein du parc national de Hakusan, immense étendue de 47700 ha, qui couvre les préfectures de Ishikawa, Fukui, Gifu et Toyama. Le site a été reconnu par l'Unesco comme "réserve de Biosphère", titre qui récompense une zone à la richesse naturelle reconnue, ainsi que les efforts mis en place pour préserver son environnement dans la durée. En effet : le parc national de Hakusan est peuplé par une flore impressionnante, mais aussi une faune sauvage évoluant au milieu de sources naturelles d'exception.

Marécage de Katano

Plus à l'est, à 15 minutes de la ville de Kaga, se trouve un petit lieu de fraîcheur, sanctuaire des oiseaux : le marécage de Katano. Un lieu où les oies des moussons, les cygnes et les canards se reposent à l'écart des tourments de la civilisation. Au gré des saisons, les espèces vont et viennent pour nous offrir un spectacle sans cesse renouvelé. On pourra y observer notamment les rares et menacées sarcelles de Baïkal. Un programme taillé pour apprentis ornithologues.

Particulièrement sensible à son environnement, la ville de Kaga a construit ses observatoires en exploitant son milieu naturel. La ville est d'ailleurs enregistrée sous la convention de Ramsar, qui vise à protéger les écosystèmes uniques des régions humides. C'est dans ce même esprit de préservation et de sensibilisation qu'une équipe de membres de l'association des oiseaux sauvages du Japon est systématiquement sur place pour fournir des informations et guider les touristes.

Gorges de Kakusenkei

Toujours dans les environs de Kaga, plus au sud de Kanazawa, se trouvent les gorges de Kakusenkei, proches du célèbre onsen de Yamanaka. Le lieu est connu pour avoir inspiré l'écrivain Matsuo Basho. Ce que l'on comprend facilement : quelles que soient les saisons, le spectacle des gorges est impressionnant.

Les reflets azurés de ses étendues d'eau, les cascades s'écoulant sur des rochers usés par des érosions millénaires, ainsi que l'influence de l'homme sur son environnement (voir le pont Ayatori de plus de 80 mètres de long), tout cela nous emmène dans un voyage hors du temps. Un lieu parfait pour un weekend de détente et de retour aux sources. Notons que l'endroit est également célèbre pour l'observation des cerisiers en fleurs.

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs