Le port d'Ushitsu   宇出津港

Date de publication :
Les côtes de la péninsule de Noto

Les côtes de la péninsule de Noto

Vue de la mer depuis le port d'Ushitsu

Vue de la mer depuis le port d'Ushitsu

La mer et ses habitants à l'honneur

Pour accéder à la petite ville d'Ushitsu, située sur la côte sud de la péninsule de Noto, il faut parcourir les routes qui longent le littoral à la nature encore un peu sauvage de la préfecture d'Ishikawa. Pendant longtemps, l'économie de cette ville portuaire dépendait du commerce des produits de la mer qui représente, encore de nos jours, l'un de ses piliers. 

Mer en vue !

Malgré sa petite taille (elle compte moins de 8 000 habitants), la petite ville d'Ushitsu abrite dans son port l'un des centres de recherches sur les pêcheries de la préfecture d'Ishikawa. Si le centre n'est pas accessible au public, vous pourrez toutefois rencontrer et questionner les chercheurs qui y travaillent si vous visitez le Musée d'Océanographie et des Pêcheries situé à proximité du centre de recherches.

Dans ce petit musée consacré à l'océan, parfois surnommé Musée de la Mer et des Poissons, vous pourrez en apprendre plus sur la mer, l'écosystème marin, les techniques de pêche ou encore les pêcheries ainsi que participer à des activités manuelles. Enfin, l'entrée du musée est gratuite pour les enfants comme pour les adultes. Les amoureux de l'océan n'auront donc aucune excuse pour ne pas profiter d'un séjour sur la péninsule de Noto pour y faire un petit tour.

Découvrir aussi : Une journée sur la péninsule de Noto

Des festivals été comme hiver

Outre son sympathique musée, la ville d'Ushitsu et son port proposent également chaque été, les premiers vendredi et samedi de juillet, le très renommé festival Abare. Ce festival est dédié au sanctuaire Yasaka de Kyoto et à Susanoo no Mikoto, la divinité shintô de la mer, des tempêtes et des orages. 

Egalement surnommé festival des kiriko d'Ushitsu, du nom d'immenses lanternes flottantes typiques de la péninsule de Noto, ce festival est celui de la "rage" (le sens littéral de abare). On y rend hommage au destructeur dieu Susanoo en enflammant des lanternes kiriko et en détruisant un mikoshi (sorte de reliquaire portatif que l'on déplace en procession lors d'un festival japonais) au son des taiko, gigantesques tambours. Mais pas de crainte à avoir, ce festival est aussi impressionnant à observer qu'il est sans danger pour ceux qui y assistent.

Le 20 janvier 2019, la ville lancera également la première édition de son Festival du froid qui mettra à l'honneur des produits locaux ainsi que de nombreux produits issus de la pêche. Une démonstration de découpe de sériole, un poisson que les Japonais dégustent traditionnellement en hiver, est également au programme.

Lire aussi : Les matsuri, festivals japonais et Festivals et matsuri, où et quand faire la fête au Japon ?

Un mikoshi

Un mikoshi

Des joueurs de taiko

Des joueurs de taiko

Une lanterne kiriko

Une lanterne kiriko

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs