Le quartier de Nagamachi   長町

Date de publication :
Le canal Onosho borde le quartier des samouraïs

Le canal Onosho borde le quartier des samouraïs

En hiver, les murs des ruelles se parent d'un komo, une natte de paille, pour résister au dégel

En hiver, les murs des ruelles se parent d'un komo, une natte de paille, pour résister au dégel

Dans le quartier Nagamachi, à Kanazawa

Dans le quartier Nagamachi, à Kanazawa

Le jardin Kenroku-en, à Kanazawa, préfecture d'Ishikawa

Le jardin Kenroku-en, à Kanazawa, préfecture d'Ishikawa

Résidence Takada

Entrée de la résidence Takada.

Résidence Nomura

Le jardin de la résidence Nomura.

L'intérieur de la maison de samouraï Nomura

L'intérieur de la maison de samouraï Nomura

Le labyrinthe des samouraïs

Considéré comme l'un des plus puissants daimyo du pays, Toshiie Maeda (1538-1599) installa ses troupes de guerriers à même la ville dans le surprenant quartier Nagamachi de la ville de Kanazawa.

Le quartier Nagamachi est situé à Kanazawa, dans la préfecture d'Ishikawa.

Un dédale couleur or

À une vingtaine de minutes à pied de la gare de Kanazawa, ce quartier unique de samouraïs vous entraîne dans un dédale de ruelles bordées de murs couleur ocre. Il faut oser se perdre dans ce labyrinthe pour profiter pleinement de la tranquillité du quartier et de son ambiance rappelant le Japon féodal.

La ville de Kanazawa est réputée pour la richesse de son patrimoine et pour son dynamisme culturel. L'installation de Toshiie Maeda (1538-1599), seigneur de l'époque féodale, dans le château de Kanazawa en 1583 fut le point de départ de cette histoire florissante. Leur puissance financière basée sur la culture du riz les amena à développer l'artisanat et les arts traditionnels. En visitant Kanazawa, il est aisé de s'imaginer ce que pouvait être la vie à l'époque grâce aux nombreux ateliers d'artisans toujours présents. 

Lire : Le château de Kanazawa

Mais la particularité de Kanazawa réside surtout dans son quartier de samouraï unique et parfaitement préservé, Nagamachi. Vous serez surpris(e) par ces ruelles étroites guidées par des enceintes de murs faits de pierres et de boue. Certains résistent depuis plus de cent ans aux intempéries, grâce notamment au parement en sous-bassement ! Mais pendant les rudes mois d'hiver, il est nécessaire d'utiliser le komo pour les protéger du dégel. Cette natte de paille enveloppe la partie haute des murs et rappelle les yukitsuri du jardin Kenroku-en, une autre astuce protégeant les arbres des fortes chutes de neige. 

Lire aussi : Le jardin Kenroku-en

L'ensemble du quartier est entouré par le canal Onosho, le plus ancien de la ville. Il permettait à l'époque de pouvoir réagir rapidement en cas d'incendie et servait également à transporter les marchandises jusqu'au quartier des samouraïs.

Places fortes

Pour s'imprégner au mieux de ce que pouvait être la vie de ces samouraïs de classe basse, moyenne et haute, il est possible de visiter quelques une des maisons emblématiques du quartier.

L'entrée de la résidence de cette famille de samouraï de classe moyenne se fait par une porte imposante datant de l'époque féodale. Seuls les écuries et le jardin se visitent

Ce dernier comprend un petit étang pour une courte mais agréable balade. Le parcours jalonné de panneaux explicatifs permet au visiteur d'appréhender la vie quotidienne de la famille et de leurs domestiques.

Cette maison appartenant à une puissante famille est sans nul doute le joyau du quartier. L'intérieur impressionne le visiteur par son aspect richement décorés. Fusuma (portes coulissantes japonaises) ornées d'estampes créées par le peintre officiel de la famille Maeda, sabre de samouraï en vitrine, plafond en cyprès japonais sont autant d'éléments participant au dépaysement et à l'émerveillement. 

Le jardin et son arbre vieux de plus de 400 ans offre un havre de paix loin des bruits du centre-ville. À l'étage, auquel on accède par un escalier extérieur de pierres polies par l'âge, se situe une salle réservée à la cérémonie du thé.

  • Le musée historique Ashigaru Shiryokan

Moins fréquentée et moins luxueuse, la zone d'Ashigaru Shiryokan rassemble les maisons des Shimizu et des Kozai, des samouraï de basse classe. La simplicité des lieux renforce leur caractère authentique. Ici, point d'artifice donc, mais une succession de pièces restituant fidèlement la vie simple des guerriers plus modestes. 

Une visite emprunte de tranquillité qui fait vous fait circuler de pièces en pièces. Les panneaux comportant des explications succinctes en anglais sont suffisants pour comprendre le fonctionnement des lieux.  

Pour ne rien manquer du quartier de Nagamachi, rendez-vous au centre d'information Nagamachi Bukeyashiki Kyukeikan Rest House. Cette salle de repos, située à proximité de la maison Nomura, comporte tout le nécessaire pour se revitaliser entre deux visites et planifier le reste de la journée. 

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs