Le temple Sôji-ji sô-in   總持寺祖院

Date de publication :
Le temple Sojiji So-in à Wajima (péninsule de Noto)

Le temple Sojiji So-in à Wajima (péninsule de Noto)

Certains bâtiments sont d'origine, d'autres ont dû être restaurés

Certains bâtiments sont d'origine, d'autres ont dû être restaurés

Détail du bâtiment principal du temple Sôji-ji sô-in (Péninsule de Noto)

Détail du bâtiment principal du temple Sôji-ji sô-in (Péninsule de Noto)

Le temple Sôjiji sô-in

Le temple Sôjiji sô-in

Un bâtiment de stockage du temple Sôjiji sô-in

Un bâtiment de stockage du temple Sôjiji sô-in, le Kyozu

L'ancienne fontaine "Kazuhide" du temple Sôji-ji sô-in

L'ancienne fontaine "Kazuhide" du temple Sôji-ji sô-in

Le symbole du zen

Vous souhaitez parcourir la péninsule de Noto mais vous n'avez pas encore défini votre parcours ? Pourquoi ne pas faire une halte au temple Sôji-ji, l'un des deux temples majeurs de la branche Sôtô du bouddhisme zen au Japon. 

Temple Soji-ji

Temple Soji-ji

Situé à une heure de route de Kanazawa, le long de la côte de la péninsule de Noto, le temple Sôjiji sô-in, patiné par le temps, n'éblouit pas par son extravagance esthétique. Cependant, il charme le visiteur par son ambiance chargée d'histoire et la tranquillité qui y règne.

Le temple du zen

Construit en 1321 à l'époque Kamakura (1185-1333), grâce au soutien de l'empereur, il fait office de monastère majeur de la branche Sôtô, l'école principale du bouddhisme zen. Pendant plus de 500 ans, il contrôla les quelques 16 000 temples de l'ensemble de l'archipel et participa à la formation des jeunes moines aux côtés de son acolyte, le temple Eishei.

Lire : Le temple Eishei

Victime d'un incendie en 1898, son pouvoir fut transféré dans un temple du même nom à Yokohama. En 2007, il subit de nouveaux dommages suite au tremblement de terre de Noto. Malgré ces déconvenues, certains bâtiments sont restés entiers, d'autres ont été restaurés afin que l'atmosphère d'origine perdure. Bien qu'il ne soit plus le chef de file de la branche Sôtô, il n'en est pas moins laissé à l'abandon. Aujourd'hui encore, les moines pratiquent leur religion dans cette enceinte sacrée.

Longue vie au visiteur

Passage obligatoire en début de visite : le pont de la longévité. Ce pont arqué aux balustrades vermillon apporterait une vie heureuse à quiconque le traverse. L'entrée au temple se fait par la porte Sanmon, construite en 1932. Malgré les quelques cicatrices qu'elle conserve des épreuves passées, elle accueille fièrement le visiteur du haut de ses 17 mètres. Au centre, le jardin invite le visiteur à vaquer dans les espaces au gré de ces envies. 

Lire aussi Le zen
Aperçu de l'intérieur du Soji-ji

Aperçu de l'intérieur du Soji-ji

Intérieur du temple Soji-ji

Intérieur du temple Soji-ji

Temple Soji-ji

Temple Soji-ji

Vous croiserez alors le Kyozu, un bâtiment de plus de 300 ans servant d'entrepôt aux textes sacrés. À l'intérieur, les sutras compilés dans des cylindres en bois sont entreposés dans de grandes étagères en bois. Une seule journée ne saurait suffire au moine pour lire ne serait-ce que l'intégralité d'un seul cylindre... D'autres bâtiments restés dans leur jus d'origine, interpellent le visiteur comme le mausolée du prêtre fondateur, le Dentôin, ou le Jiunkaku, une salle dédiée à Kannon, la déesse de la compassion.

Méditer avec les moines

Envie de participer plutôt que de visiter ? Sachez que les moines proposent des séances de méditation zazen.  La séance dure une heure et coûte 300 yen (2,50€ environ). Attention, il est cependant nécessaire d'avoir réservé. Pour prolonger votre visite et ressentir au mieux l'ambiance zen de ce lieu emblématique, vous pourrez également rester pour la nuit

En échange de 6 500 yen par adulte (environ 52€), les moines vous offrent le gîte, le dîner et le petit déjeuner. Si vous êtes une femme voyageant seule, vous devrez effectuer une réservation auprès du temple dédié (+83 (0) 527 512 671).

Voir : Le temple Ryosoku-in

Bien qu'accessible en bus depuis la gare principale de la ville de Kanazawa, il est plus facile de se déplacer en voiture sur la pénisule de Noto. La fréquence des bus et leurs horaires de passage sont souvent contraignants, louer une voiture vous offrira une plus grande liberté. 

Ainsi, après avoir passé une nuit au temple Sôji, vous pourrez prendre la direction la ville de Wajima, réputée pour son marché (l'un des plus grands du Japon) et pour son artisanat local tourné vers la production d'objets en laque.

Découvrez aussi 7 régions à visiter en voiture au Japon

Ciel bleu au-dessus du temple Sojiji

Ciel bleu au-dessus du temple Sojiji

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs