Villa Seisonkaku   成巽閣

Date de publication :
Villa Seisonsaku

Entrée de la ville Seisonsaku à Kanazawa.

Villa Seisonsaku

Jardin de la villa Seisonsaku de Kanazawa.

La force au féminin

La villa Seisonkaku de Kanazawa cache une histoire familiale très forte. Et pour cause, au-delà de porter le nom de Maeda, elle incarne avant tout le combat d’une femme.

Quand vous pénétrez dans cette large bâtisse du jardin Kenroku-en, vous entrez dans l’intimité d’un clan. La villa Seisonkaku est liée à la famille MAEDA avec au cœur Takako, épouse d’un seigneur de la région de Kaga (actuellement au sud de la préfecture d’Ishikawa). Alors que les hommes font la loi et meurent prématurément autour d’elle, cette femme choisit de se raser la tête et de prendre en charge l’héritage de la famille et de le protéger. La villa lui servira de lieu de repos où elle finira sa vie.

Véritable trésor, cette maison construite en 1863 fait partie des plus beaux vestiges de la fin de l’époque Edo (1603-1868). Composée d’une enfilade de salles de tatamis sur deux étages, la villa bénéficie d’un accès direct sur le jardin du Kenrokuen.

Elle offre aussi aux visiteurs ses plafonds décorés avec des scènes de vie de la famille et des panneaux de bois travaillés en gravure ajourée. Mais l’attraction incontournable est surtout l’ensemble des collections privées. Notamment des poupées richement ornées ou des pièces plus rares comme des kimonos de cérémonies portés par les femmes du clan.

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs