Visite d’un atelier de laque à Wajima

Date de publication :
Laque de Wajima, wajima-nuri.

Laque de Wajima, wajima-nuri.

wajima-nuri-kaikan

Le musée des laques wajima-nuri

L'atelier Osaki Shikkiten

Situé dans la ville de Wajima, très connue pour ses laques particulièrement résistantes, l’atelier Osaki Shikkiten vous permettra d’en apprendre davantage sur cet artisanat millénaire.

La laque est un artisanat particulièrement répandu à travers l’archipel japonais. Pourtant, si les méthodes de fabrication s’appuient sur les mêmes bases, les techniques et couleurs diffèrent en fonction de l’endroit où elles sont fabriquées.

La ville de Wajima, situé au nord de la péninsule de Noto est particulièrement renommée pour sa laque très résistante. En effet, pour obtenir un objet laqué, il faut compter pas moins de 124 étapes. Un processus complexe et délicat que l’atelier de laque Osaki Shikkiten propose de faire découvrir à ses visiteurs.

UN PROCESSUS LONG ET MINUTIEUX

En passant la porte, vous pénétrerez dans un atelier calme, qui semble hors du temps, et où chacun des artisans est plongé dans un état de concentration intense afin de fabriquer, à la main, des pièces de laque Wajima-nuri, la laque de la région de Wajima. Sa particularité : elle utilise une base très épaisse, qui est ensuite recouverte d’un mélange de laque et de terre de diatomées en poudre.

Les artisans de cet atelier fondé au XIXè siècle et détenu par la même famille depuis quatre générations, alternent ainsi dépose de la laque sur le support en bois de zelkova et séchage, avant de reprendre, une fois que le tout est bien sec, le processus, plus de 70 fois ! Le tout dans un environnement vierge de toute poussière pour éviter des petites irrégularités sur l’objet.

Le grand nombre de couches de laque déposé sur les objets leur assure une robustesse assez incroyable, ce qui permet d’envisager les objets en laque de Wajima-nuri comme des biens que l’on peut transmettre à travers les générations.

Voir aussi : Le magasin de laques Zohiko à Kyoto

wajima-nuri-galerie

Un choix impressionnant de wajima-nuri

wajima-nuri-musee

Le musée situé au 2ème étage expose des pièces anciennes et contemporaines

LA STAR : LE LAQUIER

Mais lors de la visite vous apprendrez aussi d’où provient la laque, qui est en fait rien d’autre que de la résine d’un arbre dénommé laquier ou urushi. On traite ensuite cette résine pour la transformer en laque.

Afin de l’extraire de l’arbre, les artisans pratiquent de petites entailles horizontale dans l’arbre, ce qui permet de récolter environ un gramme de sève par entaille. Les artisans prennent tout de même soin de ne pas trop entailler les arbres afin de ne pas mettre leur vie en danger, et ainsi pouvoir, d’une année sur l’autre, toujours obtenir d’eux leur précieux nectar. La récolte a lieu tous les ans, de juin à octobre, la sève est ensuite filtrées afin d’en extraire les impuretés puis stockée durant un an avant de pouvoir l’utiliser.

Pour ceux qui voudraient en savoir davantage sur la laque de Wajima, la ville abrite un musée de la laque. Dédié en grande partie à l’histoire de la laque Wajima-nuri, de nombreuses œuvres y sont également exposées.

À lire : Urushi, la laque japonaise

Détail de laque de Wajima, wajima-nuri

Détail de laque de Wajima, wajima-nuri

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs