Le Jardin Sorakuen   相楽園

Date de publication :
Jardin Sorakuen

Le Jardin Sorakuen, à l'automne.

Ecurie jardin sorakuen

L'écurie du Jardin Sorakuen, d'époque.

La maison d'Hassam

La Maison d'Hassam, marchand du XIXe siècle.

barge jardin sorakuen

La barge du XVIIe siècle, petit trésor du Jardin Sorakuen.

Un jardin "pour se sentir bien"

Au centre de la ville de Kobe, le jardin Sorakuen, qui signifie littéralement “le plaisir de se sentir bien ensemble”, est un jardin de style japonais ouvert au public depuis 1941. Il se distingue des autres jardins traditionnels du pays du fait de petites touches occidentales, ajoutées durant l’ère Meiji.

Cet écrin de verdure, qui s’étend sur presque 20 000 mètres carrés, a vu le jour au début du XIXè siècle. Il était alors rattaché à la résidence de l’ancien maire de Kobe, Kodera Kenkichi. Même si l’influence occidentale se ressent, le jardin Sorakuen comprend des éléments traditionnels du jardin japonais : un étang rempli de carpes traversé d’un pont en pierre. Vous pouvez y admirer des camphriers de 500 ans d’âge tout au long de l'année, des azalées au printemps, et les érables aux feuilles rougeoyantes à l’automne. La promenade est rythmée par les 27 lanternes, qui rendent le jardin encore plus pittoresque.

À lire : Une journée de visite à Kobe

Des bâtiments historiques

Le parc propose, en plus de sa végétation savamment mise en valeur, de jolies perles architecturales. D’abord, une écurie, d’époque, seul bâtiment qui résista à la Seconde Guerre mondiale. De style allemand, on est loin de l’architecture japonaise, avec son toit en bois, et ses briques rouges : elle témoigne de l’esprit international de la ville de Kobe, qui accueillait les marchands étrangers. Cet état d’esprit est renforcé par la présence dans le jardin de la maison d’Hassam, un commerçant Indo-anglais du XIXè siècle. Déplacée du quartier Kitano, le quartier des commerçants étrangers de Kobe, au jardin en 1961, c’est un bel exemple des maisons ditesijikan, c’est-à-dire des maisons d'étrangers. Le mélange de l’architecture occidentale et indienne fait de cette maison une pièce unique. Pendant le tremblement de terre de 1995, la cheminée est tombée devant la maison, où elle se trouve encore aujourd’hui.

Cependant, le bâtiment le plus intéressant est la barge du bateau de plaisance du seigneur d’Himeji du XVIIè siècle, qui multipliait les croisières pendant l’ère Edo. Elle fut donnée à la ville de Kobe en 1971, date à laquelle elle fut transportée au jardin Sorakuen. C’est la seule barge de cette époque qui a pu être conservée. Recouverte de laque Shunkei et de laque noire, mais aussi de feuilles d’or, c’est le petit trésor 100% japonais du parc Sorakuen

Le jardin Sorakuen vous offre donc l’opportunité de faire une pause nature, lors de l’exploration de la ville de Kobe. Létape idéale avant de continuer sa visite vers le port, et de monter en haut de la fameuse tour de Kobe, et d’admirer la vue !


À voir également à Kobe :

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs