Le parc commémoratif du tremblement de terre de Hokudan   北淡震災記念公園

Date de publication :
camion-nojima-museum

Route effondrée au Nojima Fault Preservation Museum

maison-hokudan-memorial

Intérieur reconstitué au Hokudan Earthquake Memorial Park

seisme-kobe

Le grand tremblement de terre de Hanshin Awaji a provoqué de considérables dégâts

Préserver la mémoire

À Ogura sur l'île d'Awaji, le parc commémoratif Hokudan est un musée consacré au grand tremblement de terre de Hokudan du 17 janvier 1995 qui frappa intensément la région de Kobe. Ce lieu de mémoire réunit sur un même site des espaces didactiques, des vestiges de la catastrophe ainsi qu'une section de la faille de Nojima à l'origine du séisme. 

Rappel des faits

Le 17 janvier 1995 à 5h46 du matin, les habitants de la région de Kobe sont précipitamment sortis de leur sommeil par un puissant séisme d’une magnitude de 6,9 sur l’échelle de Richter (7 sur l’échelle japonaise de Shindo). Bon nombre de maisons anciennes à la charpente en bois et à la toiture en tuiles s’effondrent sur leurs occupants. À Kobe, la liquéfaction des sols provoque l’effondrement de plusieurs ponts et immeubles. Des jours durant, des incendies ravagent la sixième plus grande ville de l'archipel.

Cette région que l’on pensait jusque-là à l’abri des risques sismiques de grande ampleur paie un lourd tribut puisque l'on déplore la disparition de plus de 6 000 personnes. La catastrophe laisse également 300 000 habitants sans abri. Peu préparée à la survenue d'importants séismes, la zone tire les leçons de ce triste événement et adopte de nouvelles normes parasismiques. Une fois la reconstruction bien engagée, arrive le temps du devoir de mémoire.

À lire : Que faire en cas de séisme ?

Hokudan Earthquake Memorial Park

Hokudan Earthquake Memorial Park

Le musée 

En 1998 ouvre le parc commémoratif du tremblement de terre de Hokudan (également appelé grand tremblement de terre de Hanshin Awaji). Il est érigé dans le district formé par les municipalités d'Hokudan et d'Ogura ; la zone la plus fortement touchée.

L'impressionnante réplique de la partie effondrée de la route nationale 43 vous accueille dans le hall du musée. Une reconstitution que l'on pourrait croire tout droit sortie d'un film catastrophe mais qui se rappelle très vite à la réalité une fois la stupéfaction passée. Rien n'est fictif, tout cela s'est réellement produit. De nombreuses photos de lieux entièrement dévastés témoignent de la violence qui s'est abattue sur la région.

Une salle de simulation sismique est aménagée permettant d’expérimenter les secousses du séisme de 1995 puis celui du Tohoku du 11 mars 2011. La séance se déroule dans un foyer nippon typique soumis à de fortes secousses durant environ 40 secondes. Si vous souhaitez approfondir votre culture scientifique, un centre d'information, nommé "le laboratoire", informe également sur les mécanismes et les causes d'un séisme.

Voir aussi : L'île Awaji

faille-nojima

La faille de Nojima

La faille Nojima

La faille Nojima

La faille de Nojima vue de côté

La faille de Nojima vue de côté

La faille de Nojima

Dans le bâtiment de préservation de la faille, il est possible d'observer une section entièrement préservée de la faille de Nojima, responsable du tremblement de terre. Une coupe transversale de celle-ci permet de comprendre le mouvement de chevauchement des deux blocs de pierres le long de cette zone de rupture. À la surface, le sol accidenté parle de lui-même. 

À quelques pas de là, une maison ayant miraculeusement résisté à la secousse a été réaménagée. Le musée y propose des séances de témoignages de survivants lors de rencontres avec les visiteurs. Celle-ci ont lieu tous les mardis de 10h à 12h puis de 14h à 16h. La cuisine en chantier avec ses meubles renversés éclaire à nouveau sur la rare puissance de ce séisme.

Le parc abrite un terrible vestige : le mur coupe-feu du marché du quartier de Nagata à Kobe. Conservé et déplacé à Ogura, ce mur est le seul vestige du bâtiment. Devenu un puissant symbole du drame, les visiteurs viennent souvent s'y recueillir. Au delà du devoir de mémoire, le musée parvient avec justesse à sensibiliser le public à l'importance de bien se préparer à ce type de catastrophe. Une importance vitale.

Pour aller plus loin : Ikebukuro Life Safety Learning Center

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs