Bon On Shya   梵恩舎

Date de publication :

Une assiette végétarienne chez Bon On Shya, à Kôyasan.

L'intérieur du café-restaurant Bon On Shya, à Kôyasan.

Chez Bon On Shya, on peut aussi trouver de superbes céramiques produites avec la terre sacrée de Kôyasan.

Bon accueil

Une cuisine végétarienne, du thé et du café, des expositions de céramiques... Et en plus on y parle quatre langues !

Derrière son comptoir, Takeshi passe du français à l'anglais, puis au japonais, pour accueillir les clients. Un avantage ici, sur la montagne sacrée de Kôya, qui reçoit chaque année des milliers de touristes Japonais et étrangers. Et une habitude pour le maître des lieux, qui a vécu à Paris et voyagé en Europe avant de s'installer ici avec son épouse française, dans la rue principale qui serpente entre les nombreux temples de Kôyasan.

Et comme dans la totalité de ces temples, la carte de Bon On Shya est 100% veggie : on sert ici une shôjin-ryôri (gastronomie végétarienne bouddhique) copieuse et savoureuse, et à prix modiques. Du riz complet (toujours), des fricassées et ratatouilles de légumes (pois chiches, tomates), du tofu bien entendu (c'est la spécialité de Kôyasan), des tsukemono (légumes marinés) fraîchement préparés, voilà pour le menu du jour.

Bon On Shya propose aussi une carte de thés (noir, chaï, aux herbes) et de cafés (expresso, au lait, cappucino) pour réchauffer les courageux qui seront allés assister à l'aube à la prière, et un menu "goûter" aux délicieux gâteaux faits maison.

Exposées et vendues dans la salle à manger : les peintures de Véronique, et de superbes céramiques sorties des fours de Kôyasan. Les pièces uniques de Yoshinori Mitsuboshi par exemple, un artisan local qui façonne et cuit depuis 30 ans les terres de la montagne sacrée.

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs