Danjo-Garan   壇上伽藍

Date de publication :
Danjo-Garan

Daiedo dans le complexe de temple Danjo-Garan.

Danjo-Garan

Pagode konpon daitô aux complèxe de temples Danjo-Garan.

Aux origines…

Le Danjo-Garan, ou Garan, fut l’un des premiers complexes bâtis par Kôbô Daishi à Koyasan. Vaste, silencieux, apaisant, il abonde de temples, d’une somptueuse pagode, à l’atmosphère unique.

816. Kôbô Daishi (774-835) établit sa communauté et pose les premières pierres d’une « enceinte sacrée » qui devait rester, avec le Kongobuji, l’un des principaux sites religieux de la ville. 

Le lieu compte une vingtaine de temples et bâtiments, parmi lesquels le Konpon Daitô, « grande pagode » à un niveau reconstruite à la fin des années 1930 et tout de vermillon fraichement repeinte. Symbolique construction, elle figurerait au centre du mandala en fleur de lotus formé par les huit montagnes entourant Koyasan. Entre légende et culte, le Konpon Daitô abrite en son intérieur le Dainichi Nyorai, Bouddha cosmique, entouré de quatre autres bouddhas qui l’assistent.

Le Kondo, pavillon principal qui accueille les principales cérémonies religieuses, fut édifié en 819 et également reconstruit pour la dernière fois dans les années 1930. Une statue du Yakushi Nyorai, le Bouddha médecin, se dévoile lorsque le pavillon est ouvert.

Parmi les autres merveilles, le Miedo, « temple des portraits » et autrefois réservé à la méditation de Kôbô Daishi, garde souvent porte close. Caché, un portrait du moine fondateur sommeille, au milieu de dix autres œuvres de ses disciples. Toutefois, chaque 21 mars, lors du festival Kyusho Mieku, Kûkai se laisse contempler, admirer.

Au sud du Danjo-Garan, le Musée Reihôkan, construit en 1921, cache par milliers les trésors du quotidien religieux de la ville.

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs