Kumano Sanzan   熊野三山

Date de publication :
Le sanctuaire vermillon de Kumano Hayatama Taisha, à Shingu.

Le sanctuaire vermillon de Kumano Hayatama Taisha, à Shingu.

Les bâtiments du sanctuaire de Hongu, sobres, aux toits de chaume.

Les bâtiments du sanctuaire de Hongu, sobres, aux toits de chaume.

Le temple du Seigandôji et la cascade Nachi no taki.

Le temple du Seigandôji et la cascade Nachi no taki (péninsule de Kii)

Des pèlerins arpentent les chemins sacrés de Kumano kodô.

Des pèlerins arpentent les chemins sacrés de Kumano kodô.

Trio de sanctuaires

Kumano Sanzan désigne les trois sanctuaires de la péninsule de Kii, un des endroits les plus sacrés du Japon et lieu de pèlerinage incontournable.

Les Japonais ont un rapport très particulier à la nature qui allie beauté et mystère. Cette atmosphère est perceptible autour des sanctuaires Kumano Sanzan qui se situent à l'extrême sud de la péninsule de Kii. Les trois sanctuaires de Kumano Sanzan sont Kumano Hongu Taisha situé dans la ville de Tanabe ainsi que Kumano Hayatama Taisha et Kumano Nachi Taisha qui se situent dans la ville de Nachisan. Ces derniers sont distants d'environ 30 km chacun et sont complétés par deux temples bouddhistes : le Seiganto-ji et le Fudarakusan-ji.

Temples et légendes

Ces trois sanctuaires font partie des sites du patrimoine mondial de l'UNESCO, "Sites sacrés et chemins de pèlerinage dans les monts Kii". 

Cependant les voyageurs ou pèlerins viennent surtout pour les chemins de la région empreints de spiritualité et bordés de statues moussues : le chemin de randonnée Kumano sankeimichi permet se rendre de l'un à l'autre.

Au 10e siècle, chacun des sanctuaires était voué à un culte différent de la nature. À partir du 11e siècle, ils deviennent peu à peu bouddhistes. Le syncrétisme est donc très important dans la région, puisqu'elle lie anciennes croyances animistes devenues religion nationale (le shintoïsme) et le bouddhisme arrivé plus tard au Japon.

Depuis, ils sont visités par toutes les classes sociales, par les aristocrates en premier puis par les gens du peuple. Cette pratique est appelée "processions des fourmis" en raison du nombre très important de pèlerins qui convergeaient tous les jours vers Kumano Sanzan.

Connue sous le nom de "terre pure", la région de Kumano, est un haut lieu du bouddhisme, la particularité de ses sanctuaires est qu'ils sont principalement dédiés à la guérison.

Trois sanctuaires singuliers

  • Kumano Hayatama Taisha

C'est un sanctuaire shintoïste à la couleur écarlate avec en toile de fond le Mont Gongenyama. En général, c'est le premier sanctuaire à être visité par les pèlerins. La végétation environnante est luxuriante. Deux festivals sont organisés dans le sanctuaire. Le Mifune Matsuri, festival qui remonte au 3ème siècle, est une course de bateaux qui se déroule le troisième dimanche de mai sur la rivière Kumano. Le Matsuri est un festival du feu organisé le 6 février.

Le sanctuaire est dédié à la divinité Shinto Ketsumiko. Les visiteurs pénètrent sur le site à travers la plus grande porte Torii existante, d'une hauteur de 33 mètres. Ce sanctuaire de la foi Kumano resplendit de "l'aura des temps anciens". C'est le plus grand et le plus vénéré car il est dit que les dieux vivent là. Son emblème est le corbeau à trois pattes qui symbolisent le ciel, la terre et le genre humain. Le chemin qui lie Tanabe et Kumano Hongu Taisha est désigné sous le nom de Nakahechi, une très belle randonnée à faire.

Situé à mi-hauteur du mont Nachisan, ce sanctuaire bouddhiste est connu pour la cascade Nachi de 133 mètres, la deuxième plus haute cascade du Japon. La pagode du Seiganto-ji, juste en face de la cascade donne lieu à un panorama incroyable.


Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs