Le temple Unganzen-ji et le Reigandô   霊巌洞

Date de publication :
Une des cinq cents statues de l'Unganzen-ji

Recouvertes de mousse et de lierre, les statues de l'Unganzen-ji sont comme les témoins du temps qui passe.

Des statues éparpillées sur le flan du Mont Kinpo

Les statues des cinq cents disciples de Bouddhas sont disposées aléatoirement dans la nature autour du temple.

Deux statues de l'Unganzen-ji

Parfois les statues sont placées dans des cavités à flanc de montagne.

Le Reigandô

Le Reigandô, grotte où Miyamoto Musashi a séjourné.

Beautés moussues

Loin des sentiers battus, l’Unganzen-ji abrite plusieurs curiosités : une grotte sacrée où Miyamoto Musashi, l’un des personnages les plus célèbres de l’histoire du Japon séjourna, mais aussi cinq cents énigmatiques statues des disciples de Bouddha.

Fondé au XIVe siècle par le moine Eiyo Toryo de l’école bouddhiste de Soto, le temple Unganzen-ji ne serait peut-être pas aussi célèbre si Miyamoto Musashi, escrimeur, combattant hors pair et auteur, ne l’avait pas choisi comme lieu de retraite.

En 1643, l’homme capable de terrasser plus de soixante adversaires en même temps, s’y installa après la mort de Tadaoki Hosokawa, seigneur de la région de Kumamoto à qui il louait jusque-là ses services.

Lieu stratégique

Le lieu est d’autant plus célèbre qu’il abrite une grotte sacrée où Miyamoto Musashi écrivit son fameux Traité des cinq roues, un ouvrage sur la stratégie du maniement du sabre toujours utilisé par les pratiquants d’arts martiaux et étudié pour les préceptes philosophiques qu’il véhicule.

On raconte que Miyamoto Musashi y serait mort, un sabre dans une main et sa canne dans l’autre.

Le Reigandô, grotte où fut écrit l’ouvrage, est aussi célèbre pour abriter l’Iwato Kannon, statue de Kannon, le bodhisattva associé à la compassion, qui serait venue miraculeusement s’échouer sur une plage près de Kumamoto après le naufrage du bateau qui la transportait.

500 visages

La seconde et plus impressionnante curiosité du lieu reste les cinq cents statues des disciples de Bouddha représentées dans de multiples positions et placées presque aléatoirement sur le flan du Mont Kinpo, parfois bien au jour, parfois enfouies dans un écrin de végétation.

Les statues seraient l’œuvre d’un sculpteur de Kumamoto, Fuchidaya Gihei, qui les aurait réalisées en l’espace de 24 ans à la fin du XVIIIe siècle.

Recouvertes de mousse et parfois de lierre, ces étonnantes statues aux expressions aussi variées que surprenantes contribuent à donner une atmosphère à la fois reposante et énigmatique du lieu.

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs