Kumano sur la péninsule de Kii   熊野 紀伊半島

Date de publication :
Kumano

Kumano

Maruyama à Kumano

Maruyama à Kumano

Kumano Ancient Road Nakahechi-route

Kumano Ancient Road Nakahechi-route

Visiter nos conseils de voyage sur la ville de Kumano et ses environs

Au sud du Kansaï, la péninsule montagneuse de Kii est arpentée par les pèlerins depuis le XIIème siècle. Une région sacrée et classée à l'Unesco, qui offre randonnées et sources chaudes.

Kumano est une charmante ville côtière de la préfecture de Mie.  Pour une petite ville d'environ 17 000 habitants, il y a beaucoup à voir et à faire à Kumano même et dans les collines environnantes. Kumano a quelques rues historiques où il est agréable de flâner, qui comprennent quelques bains publics traditionnels (sento) et quelques sanctuaires et temples dont le sanctuaire Kinomoto et le temple Shohoji.

Elle est située sur la route de Iseji du célèbre chemin de pèlerinage sacré de Kumano Kodo, qui va du sanctuaire Ise-Jingu jusqu'aux trois grands sanctuaires de Kumano dans la préfecture voisine de Wakayama : Kumano Hayatama Taisha à Shingu, Kumano Nachi Taisha à Nachi, et Kumano Hongu Taisha à Hongu.

Les Kumano Kodo ont été inscrits au patrimoine mondial de l'UNESCO en 2004, sous le nom de "Sites sacrés et chemins de pèlerinage dans la chaîne de montagnes des Kii" 

C'est une région sacrée, une région de mythes et légendes, où depuis plus de 1500 ans des pèlerins s'enfoncent dans les sentiers forestiers et gravissent les sommets. La particularité des montagnes de Kii est qu'elles incarnent le syncrétisme japonais, la rencontre et le mélange des deux principaux cultes du pays : le shinto, religion première, et le bouddhisme, arrivé de Chine via la Corée au Vie siècle.


Shirahama ("sable blanc"), une plage bien nommée, sur la côte sud-ouest de la péninsule de Kii.

Shirahama ("sable blanc"), une plage bien nommée, sur la côte sud-ouest de la péninsule de Kii.

Les sommets de Kumano Sanzan (péninsule de Kii), au lever du soleil.

Les sommets de Kumano Sanzan (péninsule de Kii), au lever du soleil.

sepulture-izanami-hananoiwaya-jinja

La cavité où repose la déesse Izanami

Que faire et voir à Kumano ? 

Le col de Matsumoto-toge

De nombreux visiteurs viennent à Kumano pour franchir le col de Matsumoto-toge, une montée assez facile sur la route de pèlerinage d'Iseji.

La randonnée dure environ 2 heures pour parcourir ses 5 km. La marche passe par des forêts de bambous, monte et descend des marches de pierre datant de la période Edo et traverse une forêt pour atteindre le sommet à 135m. Au sommet se trouve une statue de pierre de Jizo, portant les cicatrices d'une rencontre avec un chasseur, qui aurait pris la statue pour un gobelin.

La formation rocheuse Onigajo

Si vous souhaitez prolonger votre promenade, dirigez-vous vers le sud jusqu'à Oniga-jo, en passant devant les ruines du réél château Oniga-jo, datant de l'époque Muromachi (1336 - 1573).  Un sentier étroit fait le tour du promontoire et offre de superbes vues rapprochées sur les falaises de tuffeau des rochers d'Onigajo, le "Château du démon", inscrits au patrimoine mondial de l'UNESCO.

La spectaculaire paroi rocheuse de couleur ambre s'étend sur environ 1,2 km autour d'un petit cap offrant non seulement de superbes vues sur les rochers, mais aussi sur la mer.

La plage de Shichiri-mihama 

La plage de Shichiri-mihama, visible depuis les rochers d'Onigajo, est la plus longue plage de galets du Japon. Le nom "shichi-ri" fait référence à l'ancienne distance chinoise et japonaise appelé "ri", qui égal à environ 3,93 km. "Shichi", signifiant le nombre 7, sept ri seraient approximativement de 27,5 km. La plage est en fait plus proche de 22 km de long et est un beau phénomène naturel.

La plage de Shichiri-mihama fait partie du parc national Yoshino-Kumano et est connue comme lieu de reproduction des tortues caouannes entre mai et septembre de chaque année. La plage accueille également le feu d'artifice annuel de Kumano, qui a lieu le 17 août et qui est l'un des plus grands et des plus spectaculaires du pays.

Shishiiwa 

Shishiiwa, "Lion Rock", est situé sur la plage de Shichiri-mihama, au sud du centre de Kumano-shi. Shishiiwa est un rocher de 25 m de haut, en forme de lion, qui a été formé au cours de milliers d'années par la force du vent et des vagues.

À partir de la mi-mai, pendant environ un mois, on peut voir le soleil dans la "mâchoire" du lion et, en novembre et décembre, la lune dans une position similaire.

shishiiwa-onigajo

Le Shishiiwa, le rocher en forme de lion rugissant vers la mer

Sanctuaire de Hana-no-Iwaya 

Le sanctuaire de Hana-no-Iwaya est l'un des plus anciens du Japon, bien qu'il existe des dizaines de "plus anciens sanctuaires du Japon". Il est situé au pied d'une falaise de 45 m de haut et 80 m de large. Hana-no-Iwaya serait l'endroit où la mère de tous les dieux, Izanami Mikoto, qui a donné naissance à Kagutsuchi Mikoto, le dieu du feu, a été enterrée après avoir été brûlée à mort lors de l'accouchement.

La paroi de la falaise du sanctuaire est parsemée de petits trous causés par l'érosion et il est jugé opportun de placer une pierre blanche dans l'un des trous tout en faisant un vœu. Des prières pour la santé, la paix, le bonheur sont écrites sur les pierres. Depuis d'innombrables générations, les visiteurs laissent de tels messages. On peut y voir des prières récentes pour une conduite sûre et la réussite des examens d'entrée à l'université, ainsi que des expressions d'espoir pour la santé et le bonheur.

Les cérémonies religieuses traditionnelles, qui remontent à des milliers d'années, sont toujours célébrées au sanctuaire de Hana-no-Iwaya chaque année, le 2 février et le 2 octobre, lors du Otsunakake Shinji (rituel du changement de corde). Les prêtres shintoïstes dansent en hommage aux dieux et une corde géante de 170 mètres de long est descendue du haut de la falaise et attachée à un pin sacré.

Sanctuaire d'Ubuta

Le sanctuaire d'Ubuta, tout comme celui de Hana-no-Iwaya, est lié à la version locale du mythe d'Izanami Mikoto. Selon la mythologie japonaise, Izanami Mikoto et son mari Izanagi Mikoto étaient les créateurs de la terre sur terre (les îles du Japon) par le biais de leur progéniture.

Le sanctuaire d'Ubuta est donc associé à l'accouchement en toute sécurité. Le hall principal du sanctuaire est entouré de pierres provenant de la plage voisine de Shichiri-mihama. Une autre croyance veut que les futures mères puissent prédire le sexe de leur futur enfant en fermant les yeux et en s'approchant derrière elles pour ramasser une pierre. Une pierre ronde indique une fille, une pierre plus allong��e, un garçon. Si la prédiction se réalise et que la naissance est réussie, la mère apporte une pierre au sanctuaire de la plage de Shichiri-mihama.


Les environs de Kumano, entre montagnes et plages

Un syncrétisme qui a donné naissance aux trois grands sanctuaires de la région, les Kumano Sanzan ("Les trois sommets de Kumano" : Hongu, Hayatama et Nachi), et à de célèbres chemins de pèlerinage, cinq sentiers qui relient les sanctuaires de Kumano à la montagne sacrée du bouddhisme Shingon, le mont Kôya. Le tout a été classé en 2004 au patrimoine mondial de l'Unesco.

La côte Ouest de la péninsule de Kii, ouverte sur le sud-est de Shikoku, semble plus réservée aux touristes qu'aux pèlerins, qui descendent en train d'Osaka à Tanabe. Cette jolie station balnéaire, qui fait office de porte d'entrée vers les sommets sacrés, propose le meilleur office du tourisme de la région, très bien renseigné, polyglotte (anglophone et un peu francophone), et associant les habitants au développement touristique local. Train ou bus emmènent ensuite au sud, à Shirahama, célèbre pour sa longue plage de sable blanc, et pour le Saki no Yu, réputé être l'un des plus anciens établissements de sources chaudes du pays.

Un réseau de bus locaux relie Tanabe et Shirahama aux sites de la côte Est, dont les trois incontournables sanctuaires. Le Kumano Nachi Taisha est accessible depuis la ville de Kii-Katsuura, un lieu de culte syncrétique perché dans la montagne, parfois perdu dans la brume, qui abrite le temple bouddhique du Seigantô-ji, le sanctuaire shinto de Nachi, et la cascade du même nom (Nachi no Taki).

En remontant au nord, le site de Kumano Hayatama Taisha est installé à deux pas du centre-ville de Shingu et des rives de la Kumano-gawa depuis le XIIème siècle. Ne ratez pas son musée, conservatoire d'objets de culte ayant appartenu à des pèlerins. 

Il faudra s'enfoncer dans les forêts de cèdres, gravir les sentiers pavés de Kumano, ou faire entre 1h et 2h de car (depuis Tanabe, Shirahama ou Shingu) pour atteindre ensuite le Kumano Hongu Taisha, situé au coeur du réseau de chemins de pèlerinage, à quelques encablures du mont Kôya. Dans ce sanctuaire, le plus prestigieux des trois, les fidèles honorent l'esprit d'Amaterasu, déesse de la lumière. 

Et enfin, le pèlerin repu pourra se délasser dans les nombreux onsen de la région : Kawayu, où l'on se baigne à même le lit de la rivière Oto ; Yunomine, source vieille de plusieurs centaines d'années ; ou encore Totsukawa et Ryûjin.

 Le sanctuaire Kumano Nachi Taisha

Le sanctuaire Kumano Nachi Taisha

Comment se rendre à Kumano ?

La gare JR de Kumano-shi est le principal point d'accès, que ce soit en train ou en bus.

  • Depuis Nagoya 

Le premier train express à destination de la gare de Kumano depuis la gare de Nagoya est le Wide View Nanki de 8h05 qui arrive à Kumano à 11h13.  Des bus d'autoroute réguliers (qui sont moins chers que le train) de la gare routière Meitetsu de la gare Meitetsu de Nagoya vont à Shingu via Kumano.

Les bus de retour à Nagoya partent de derrière le centre d'information touristique situé en face de la gare de Kumano-shi. D'autres bus de la gare de Kumano vont à Shingu (50 minutes) et au Seiryu-so Onsen près de la belle rivière Kitayama (également environ 50 minutes).

  • Depuis Osaka

En arrivant par le train Kuroshio Limited Express de la gare de Tennoji à Osaka, les visiteurs devront changer à la gare de Kii-Katsuura, alias Nachi-Katsuura, ou à Shingu. Le trajet dure environ 5 heures et le prix du billet sera couvert par un Japan Rail Pass. Il est légèrement plus rapide de prendre le Kintetsu à la gare d'Osaka ou de Tsuruhashi jusqu'à Tsu, puis de changer pour un JR Limited Express Nanki à Kumano-shi.