Kumano Hongu Taisha   熊野本宮大社

Date de publication :
Les bâtiments du sanctuaire de Hongu, sobres, aux toits de chaume.

Les bâtiments du sanctuaire de Hongu, sobres, aux toits de chaume.

Un escalier escarpé mène au sanctuaire de Hongu, le plus important de Kumano.

Un escalier escarpé mène au sanctuaire de Hongu, le plus important de Kumano.

Marches mystiques

Isolé dans un dense forêt de cèdres, au centre du réseau régional de chemins de pèlerinage, le sanctuaire de Hongu impose le respect.

Pour l'atteindre, on gravit un escalier pavé emprunté par des dizaines de milliers de pèlerins depuis des temps reculés, qui emmène vers le plus important des trois sanctuaires sacrés de Kumano. Car ici est honorée Amaterasu, déesse du soleil, tête du panthéon shinto, et fondatrice mythique de la lignée impériale japonaise.

Contrairement aux pavillons vermillon du sanctuaire Hayatama (à Shingu) ou de la pagode de Nachi, le Kumano Hongu Taisha est un bâtiment austère, au bois brut et au toit de chaume, caractéristique des premiers temps du shintoïsme. 

On peut ensuite reprendre les chemins de pèlerinage de Kumano (renseignements et cartes à l'office du tourisme, face au sanctuaire) vers la cascade de Nachi ou le mont Kôya. Ou encore marcher vers Hossinmon-ôji (via la route Nakahechi, 2h de marche ; un bus relie les deux sites), l'un des plus impressionnants torii (arche de bois qui marque l'entrée dans un espace sacré) du Japon : c'est là que se situaient autrefois les bâtiments du Hongu Taisha, avant que le site ne soit englouti par une crue à la fin du XIXe siècle.

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs