La péninsule de Kii   紀伊半島

Date de publication :

La pagode de Kumano Taisha et la cascade de Nachi en fond.

Cimetière Okunoin à Koyasan

Allée de cèdres du cimetière Okunoin.

Les rochers mariés d'Ise

Les rochers mariés d'Ise

La péninsule de Kii, le cœur spirituel du Kansai

La péninsule de Kii, la plus grande d'Honshu, s'étend au sud et à l'est d'Osaka, formant le cœur spirituel du Kansai. Outre le site du Mont Koya, elle est rarement sillonnée par les visiteurs étrangers - elle abrite pourtant de véritables merveilles. Que voir et faire sur la péninsule de Kii ?

La péninsule de Kii rassemble quatre préfectures : celles de Wakayama, Osaka, Mie et Nara. Il s'agit d'un haut lieu de religiosité au Japon, avec de nombreux sites sacrés autant pour le shintoïsme que pour le bouddhisme. Ses montagnes centrales abritent en effet les parcours de nombreux pèlerinages très célèbres.

Pour sillonner la péninsule et ses sites de premier plan, on recommandera au choix la location d'une voiture, ou bien l'achat soit du JR Pass, soit du JR Pass régional (JR Kansai Wide Area Pass). La voiture, grâce à sa flexibilité, reste cependant à notre sens la meilleure option.

Que voir sur la péninsule de Kii ?

Le Mont Koya

Koya-san est un site incontournable du Kansai, extrêmement important pour le Bouddhisme japonais. Il est dédié à la branche shingon et fut fondé par le moine Kôbô Daishi. Ce mont sacré, ses nombreux temples et ses forêts de cèdres sont empreints d'une spiritualité et d'un calme qu'il est difficile de décrire. Du mont Koya et du cimetière qu'il abrite, l'Okuno-in, se dégagent une aura de mystère et de magie inimitable. La promenade entre les tombes et les cèdres centenaires est une expérience en soi.

Un village est implanté au cœur des nombreux temples (110), notamment le Kongobu-ji et son sublime jardin sec, ou encore le complexe Danjo-Garan, le premier bâti par Kôbô Daishi.

On ne peut que recommander d'accorder au moins une journée à ce site unique au monde, voire deux si vous choisissez de passer la nuit dans un des temples-auberges tenus par les moines.

okunoin

Allée du cimetière Okunoin

Koya san

Jardin zen du temple Kongobu-ji au Mont Koya

Yoshino

Promenade sur le Mont Yoshino

Le Mont Yoshino

Le Mont Yoshino constitue une autre belle visite qui prend tout son sens surtout au printemps durant le hanami. En effet, plus de 30 000 cerisiers de différentes variétés sont disséminés sur tout le mont, qui se part entièrement de rose en mars et avril... Le Mont est classé comme site sacré ainsi qu'au Patrimoine Mondial de l'Unesco.

Ainsi temples bouddhistes, sanctuaires shinto, petites rues commerçantes jalonnées de boutiques et cafés, et chemins de randonnée jalonnent le mont. Yoshino est le lieu idéal pour admirer les sakuras en fleurs dans le Kansai, ainsi que pour profiter de magnifiques panoramas en été.


Kumano et ses chemins de pèlerinage

La région de Kumano abrite trois grands sanctuaires (Hongu, Nachi et Hayatama) ainsi que de célèbres chemins de pèlerinage dans la forêt (Kumano Kodo), cinq sentiers qui relient ces sanctuaires au Mont Kôya. Pour les Japonais, le pèlerinage de Kumano est un peu l'équivalent de celui de Saint-Jacques de Compostelle pour les Français. On ne pourra que conseiller aux passionnés de randonnée de se lancer sur ces chemins de forêt au cœur des Monts Kii.

On trouve aussi dans la région deux temples bouddhistes, le temple Seiganto-ji et le temple Fudarakusan-ji. Le Seiganto-ji est particulièrement connu pour son emplacement au cœur de la forêt, et sa pagode rouge sur fond de cascade. Il est situé tout près du Nachi-taisha, un des trois grands sanctuaires. Le Hongu-taisha est lui enfoncé dans les montagnes, à 30 km à vol d'oiseau, tandis que le Hayatama-taisha est implanté dans la ville de Shigu le long de la côte.

Seiganto-ji

La cascade Nachi et la pagode du temple Seiganto-ji

Kumano Nachi-taisha

Kumano Nachi-taisha

Kumano Hongu Taisha

Chemin vers le Kumano Hongu Taisha

Le sanctuaire d'Ise

La ville d'Ise est situé à l'est de la péninsule de Kii, le long de la côte dans la préfecture de Mie. Elle abrite ni plus ni moins que le sanctuaire shinto le plus sacré du pays, qui est accompagné du petit quartier d'Okage Yokochô.

Bâtiment du sanctuaire d'Ise

Les rochers mariés d'Ise

Les rochers mariés d'Ise

Le grand sanctuaire d'Ise est composé de plusieurs bâtiments, le plus important étant dédié au kami Amaterasu, déesse du soleil qui a offert les insignes sacrés de la famille impériale. Chose unique, le sanctuaire est reconstruit tous les 20 ans... À l'identique, en gage de pureté.

Autre lieu marquant de la ville, les deux "rochers mariés", (Meoto Iwa) de quelques mètres de haut, reliés entre eux par un shimenawa (corde sacrée en paille de riz), et représentant les liens du mariage.

Enfin, non loin d'Ise se trouve Mikimoto, lîle aux perles, où il est possible d'observer des plongeuses à la technique séculaire, qui plongent à la recherche d'huitres perlières.

Les autres lieux à visiter

Si vous souhaitez vous balader dans la région, vous pouvez également visiter la ville de Wakayama, non loin d'Osaka sur la côte ouest de la péninsule et qui abrite un beau château. Si vous y passez, ne manquez pas de faire un tour aussi aux jardins Bandoko.

Plus au sud, vous trouverez la plage de Shirahama, une belle halte en été pour se rafraichir. Attention, l'endroit est tout de même très touristique.

Enfin, à l'extrème sud de la péninsule se trouve Kushimoto, petite ville qui abrite les rochers de Hashiguiiwa, le point le plus au sud de l'île d'Honshu.

Les jardin Bandoko-teien

Shirahama

La plage de Shirahama

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs