La bambouseraie d’Arashiyama   嵐山竹林

Date de publication :
Bambouseraie arashiyama

Bambouseraie d'Arashiyama

Promenade entre les bambous géants à Arashiyama

La bambouseraie d'Arashiyama, aussi connue sous le nom de bambouseraie de Sagano (sagano chikurin), se situe à l'ouest de Kyoto. Particulièrement photogéniques, les lieux donnent l'occasion d'une promenade entre d'immenses bambous.

Une promenade zen dans la forêt de bambous d'Arashiyama

La bambouseraie d'Arashiyama, sans doute la plus connue du Japon, se trouve au nord-ouest de Kyoto, le long de la rivière Katsura et non loin du célèbre pont Togetsukyo. Le temple Tenryu-ji se trouve également tout près, son entrée nord donnant d'ailleurs sur la bambouseraie.

Plusieurs chemins serpentent au cœur de la grande forêt de bambous de Sagano. La promenade, si elle est courte (environ 500 mètres) est cependant une des plus réputées et agréables de la ville. La bambouseraie d'Arashiyama est connue à travers le monde entier, et constitue, tout comme les torii de Fushimi Inari ou le Kiyomizu Dera, un incontournable de Kyoto et même du Japon.

En outre, pour les Japonais, le bambou représente la force et la prospérité, c'est pourquoi un tel lieu n'est pas anodin et très apprécié des locaux. Le bambou est aussi réputé pour repousser les forces du mal, ce qui explique la présence du Tenryu-ji juste à côté.

Bambouseraie arashiyama

Bambouseraie d'Arashiyama

Bambouseraie arashiyama

Les chemins de la bambouseraie

Bambouseraie arashiyama

La bambouseraie

Les bambous y sont véritablement immenses, et leurs cimes atteignent plusieurs dizaines de mètres de haut. Cette forêt au vert intense, très dense, laisse filtrer quelques rayons de soleil par beau temps. L'ambiance y est unique, reposante et presque magique. Lorsque le vent souffle, on peut entendre les bruissements et grincements des tiges qui plient sous la brise.

Il n'est pas possible de se perdre dans cette bambouseraie puisque les visiteurs doivent rester sur les chemins prévus. Les lieux peuvent vite être pris d'assaut : c'est pourquoi il est recommandé de se rendre très tôt sur place, dès l'aube, pour pouvoir arpenter les lieux en toute tranquillité.

La promenade est possible à pied, en vélo (peu conseillé en cas de foule) mais aussi en pousse-pousse. Il s'agit définitivement d'un lieu à ne pas manquer si vous visitez Kyoto.

Comment se rendre à la bambouseraie d'Arashiyama ?

  • Depuis le centre-ville de Kyoto, le plus simple (et le plus agréable) est sans doute d'emprunter le charmant petit tramway Randen depuis la station Omiya (un aller vous coûtera 220 yens).

  • Côté train, la ligne Sagano ainsi que la ligne San-In vous mèneront jusqu’à la station Saga Arashiyama. Vous pouvez également emprunter la ligne Hankyu pour rendre jusqu'à la gare Hankyu Arashiyama, qui se trouve sur l'autre rive, non loin du parc aux singes. Il vous faudra ensuite dix à quinze minutes de marche.

  • Si vous préférez le bus, les lignes 11, 28 et 93 s'arrêtent dans le centre d'Arashiyama, à l'arrêt Arashiyama Tenryuju-mae. Elles desservent les plus gros quartiers de Kyoto tels que celui de la gare, Kawaramachi ou encore Karasuma.

Pour vous déplacer plus facilement à Kyoto et dans tout le Kansai, pensez à obtenir une carte de transport Pasmo.

À découvrir aussi : Les tarifs des transports en commun à Kyoto

Sagano Love train

Vue depuis le Sagano Love Train

Que faire autour de la bambouseraie d'Arashiyama ?

La visite du temple Tenryu-ji et ses splendides jardins est bien sûr conseillée.

Après la promenade entre les bambous, le parc Kameyama est tout proche : traversez-le pour atteindre les rives de la rivière Katsura. C'est encore là l'occasion d'une belle promenade, tout particulièrement durant le koyo.

Depuis la bambouseraie, vous aurez également un accès direct au Sagano Romantic Train dont le trajet très agréable permet d'admirer la vallée.

À Arashiyama, ne manquez pas non plus le parc aux singes d'Iwatayama, qui est aussi l'occasion d'admirer une vue unique sur Kyoto.

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs