Choisir et acheter des céramiques au Japon   陶芸

Date de publication :

Les bols en kiyomizuyaki se distinguent par des formes plus régulières et des motifs chatoyants.

Les bols oribe se distinguent par leur aspect rugueux et leur couleur verte souvent accompagnés d'un motif.

Le Toki Matsuri d'août permettra de déambuler dans un marché de poteries issues des fours locaux.

Les poteries sont encore aujourd'hui des productions artisanales de four locaux.

Ce sera votre tasse de thé !

Comment se débrouiller pour choisir une céramique japonaise lorsqu'on n'y connaît rien ?

La céramique japonaise est surtout destinée à la cérémonie du thé et à l’ikebana. Aujourd’hui encore chaque région dispose encore de maîtres avec leurs fours et leurs styles transmis par les générations précédentes, ceci exclut la vaisselle quotidienne. La céramique japonaise se décompose en de nombreux styles.

Les céramiques raku font partie des céramiques de Kyoto et sont l’œuvre de la famille Raku, spécialisés dans les bols à thé. Parmi les céramiques de Kyoto on comptera aussi les célèbres oribe et plus classiques kiyomizu-yaki aux motifs variés. Historiquement les céramiques sont des pièces artistiques extrêmement prisées par les Japonais, les pièces les plus célèbres sont conservées comme des trésors nationaux.

Comment choisir ?

Face à l’infinité des styles, le novice pourrait être pris de vertige. Il y a matière à confusion, telle pièce parfaitement lisse nous semblera somptueuse et sera la moins chère tandis qu’une autre pièce irrégulière, d’une couleur indéfinie sera le joyau de son propriétaire. C’est le cas des céramiques raku rugueuses et sombres avec des tâches.

L’idée est que la céramique doit épouser les doigts, qu’elle véhicule un sentiment de wabi, une sorte de nostalgie face à la dégradation des choses. Une céramique trop parfaite est trop froidement parfaite, il lui manque l’imperfection qui la rendra sublime.

Ne cherchez donc pas à comprendre ou à analyser votre trouvaille, prenez-la en main. Cette pièce vous apporte-t-elle une émotion particulière ? Vos doigts apprécient-ils sont toucher ? Si c’est le cas, alors vous avez trouvé votre pièce unique et irremplaçable. Sinon il y aura aussi une infinité de jolies pièces simples de bols pour le petit déjeuner.

Où et à quel prix ?

Vous trouverez généralement ce que vous recherchez à Kyoto. L’ancienne capitale était le centre historique des productions. D’autres concentrations d’ateliers se trouvent dans les préfectures de Gifu ou Hyogo mais Kyoto est leur Mecque comme l’indique le Toki Matsuri, le festival de la poterie d’août et son marché local.

Au-delà du musée de la famille Raku vous trouverez la majorité des boutiques valables dans le quartier d’Higashiyama. Un certain nombre de ces boutiques proposent des activités de réalisation ou de décoration de pièces, leurs ateliers sont visitables.

Les prix sont très variables. Les poteries raku sont chères mais d’autres styles peuvent être tout à fait abordables en restant des pièces uniques. Un vase coutera toujours plus cher qu’un coupe à saké et un bol de thé vous reviendra généralement entre 100 et 150 euros avec des pointes pouvant aller plus haut.

Des plats et des coupes seront bien moins chers ainsi que d’autres articles plus modernes. Une céramique restera cependant toujours un souvenir de prix mais ayant une aura exceptionnelle, surtout si vous comptez vous en servir.

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs