Croisière sur le canal du lac Biwa   琵琶湖疎水通船

Date de publication :
Les bords du canal Biwako-sosui à Keage

Les bords du canal Biwako-sosui à Keage

L'entrée du canal de Biwako-sosui

L'entrée du canal de Biwako-sosui à Ôtsu

Pour l'amour de l'eau du lac Biwa

Ce canal était un rêve des habitants de Kyoto, recevoir l’eau du lac Biwa ainsi qu’en faire une voie navigable. Délaissé après avoir été très utilisé toute la première moitié du XXè siècle, il ne reste qu’une petite portion aujourd’hui que l’on propose à la navigation touristique une partie de l’année.

La fontaine du canal Biwako-sosui

La fontaine du canal Biwako-sosui et son musée en fond à Keage

La renaissance du canal

Ce projet de faire des croisières touristiques sur l’ancien canal du lac Biwa a été initié par le bureau de gestion et du traitement des eaux de la ville de Kyoto. Depuis 2015, chaque printemps voit des bateaux naviguer comme au bon vieux temps. De quelques jours en avril au début, l’année 2018 annonce 82 jours de navigation, étalés du 29 mars au 30 novembre. Cette charmante balade de presque huit kilomètres dure 50 minutes entre la ville d'Otsu et Keage (à Kyoto). Au printemps, les cerisiers en fleurs attirent du monde tout autant que les feuillages rouges du kôyô en automne qui se déploient le long du canal.

Le projet d’un grand canal

Le canal du lac Biwa, ou Biwako-sosui, est une artère fluviale construite en 1890, durant l’ère Meiji (1868-1912). C’était le rêve des kyotoïtes depuis des siècles d’avoir une connexion avec le lac Biwa. Le projet était de faire une voie navigable depuis Otsu, à l’embouchure du lac Biwa, de passer sous la montagne Yamashina pour rejoindre Keage, puis de continuer vers Fushimi pour arriver au fleuve Uji. Vingt kilomètres de long en tout, qui ont vu passer de nombreux bateaux de 1891 jusqu’en 1948.

Le funiculaire du canal Biwako-sosui

Le funiculaire pour bateau du canal Biwako-sosui

Pour pouvoir gravir une côte entre Keage et Okazaki, une sorte de funiculaire pour bateaux avait été construit sur plus de 500 mètres. Aujourd’hui, les équipements sont toujours visibles mais transformés en un chemin de promenade, très agréable avec ses cerisiers en fleur au printemps.

Voir aussi : Le canal de Shirakawa

La modernité qui en découlait

Lors de son inauguration, en 1891, ce canal permit de construire la première usine hydroélectrique du Japon, fournissant la ville de Kyoto en énergie, surtout son grand réseau de tramways. Tout cela était d’une grande modernité pour l’époque et profitait à d’autres secteurs comme l'approvisionnement en eau potable, l’irrigation et l’industrie.
Le canal du lac Biwa a rendu possible de faire naviguer des bateaux avec des passagers entre Otsu et Kyoto, mais surtout des marchandises, riz, bois, charbon, briques, etc... En 1925, on comptait jusqu’à 150 bateaux chaque jour qui effectuaient le trajet.

Au milieu du XXè siècle, le nombre d’utilisateurs s'est mis à chuter car la concurrence avec le chemin de fer (bien plus rapide) et les véhicules routiers (plus pratiques) se faisait de plus en plus forte.

À lire : Descente de la rivière Hozu à Kyoto

Le viaduc de Nanzen-ji à Kyôto

Le viaduc de Nanzen-ji à Kyôto

Vers les temples

Que vous arriviez par bateau depuis Otsu ou depuis Kyoto, par la station de métro de Keage, la jolie promenade vous amènera vers le temple Nanzen-ji. Vous pourrez y admirer un magnifique pont en brique de 93 mètres de long pour 14 mètres de haut, ancien viaduc qui servait à acheminer l’eau vers le quartier du chemin des philosophes.

À Keage vous pourrez aussi visiter le musée du canal du lac Biwa, ouvert pour l’anniversaire des 100 ans de sa création. Vous saurez tout sur le projet depuis ses débuts, son histoire, des photographies et objets de mémoire (gratuit, ouvert de 9h à 17h mais fermé le lundi).

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs