Daigoji   醍醐寺

Date de publication :
Daigoji

Vue sur l'étang de Daigoji.

Les pruniers en fleurs devant le temple Daigo-ji, à Kyoto

Les pruniers en fleurs devant le temple Daigo-ji, à Kyoto

Contre plongée sur la la pagode à 5 étages du temple Daigoji (Kyoto).

Contre plongée sur la la pagode à 5 étages du temple Daigoji (Kyoto).

Majesté millénaire

Au sud de Kyoto, entre ville et campagne, se trouve le Daigoji. Hors des sentiers battus, le visiteur peut y goûter une sérénité parfois absente des lieux sacrés plus connus et souvent pris d'assaut par les touristes.

Le Daigo-ji en été

Le Daigo-ji en été

Fondé en 874, le temple abrite la plus ancienne construction de Kyoto. Sa pagode de cinq étages fut construite en 951 et resta inébranlable face aux incendies et aux guerres civiles. La divinité honorée ici est Yakushi Rurikô Nyoraî, le Bouddha de médecine qui protège la population des épidémies. L'endroit est un haut lieu du Shingon, un courant du bouddhisme tantrique qui compte plus de douze millions de fidèles au Japon.

Le musée Reihokan, qui conserve une belle collection de documents historiques et d'objets d'arts, possède un jardin planté de cerisiers pleureurs séculaires dont la floraison mélancolique est un spectacle inoubliable. Toute l'architecture du site est de style Momoyama : les dorures ornent bâtiments, fresques murales et mobilier dans un flamboiement général.

Ceux qu'un peu d'exercice au grand air ne rebute pas achèvent leur visite par une ascension d'une quarantaine de minutes. Ils s'engagent sur le sentier escarpé qui monte jusqu'aux bâtiments construits à flanc de montagne. Une balade qui débouche sur une vue panoramique grandiose de la plaine du Kansai. Par temps clair, les marcheurs courageux peuvent même distinguer au loin la ville d'Osaka.

Détail dans le jardin du Daigo-ji à Kyoto

Détail dans le jardin du Daigo-ji à Kyoto

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs