Daimonjisan   大文字

Date de publication :
Daimonjisan

Vue sur la ville de Kyoto depuis le mont Daimonji.

Le mont Daimonji depuis la ville de Kyoto. Sur le côté gauche, on aperçoit le symbole du feu qui s'embrase pour le festival Daimon-ji Gozan Okuribi.

Le mont Daimonji depuis la ville de Kyoto. Sur le côté gauche, on aperçoit le symbole du feu qui s'embrase pour le festival Daimon-ji Gozan Okuribi.

Kyoto d'en haut

Cinquante petites minutes au sortir du Ginkakuji et vous voilà dominant Kyoto et ses alentours.

Au loin, le ciel dégagé vous offre Osaka. Niché à 466 mètres d’altitude, au sommet du Mont Daimonji, vous voilà contemplant la magnifique vallée de Kyoto et ses environs qui se dévoilent à vos pieds.

Mais avant la récompense, l’effort, petit effort. A peine une heure de marche pour une randonnée très accessible, même aux plus jeunes, sous de grands arbres et par des sentiers jalonnés de racines. Le parcours, très bien aménagé, s’agrémente de quelques escaliers sur la fin pour faciliter l’ascension, sans que l’escapade ne perde de son authenticité. Davantage lieu de promenade pour les Kyotoïtes que pour les touristes d’un jour, le Daimonji vous fait sortir des sentiers battus. A mi-parcours, un temple dédié au moine bouddhiste KÛKAI, fondateur de l’école ésotérique Shingon, devenu KÔBÔ Daishi (774-835), le « grand maître de la loi », devant lequel chacun passe avant d’atteindre le sommet.

Le seize août, à l’occasion du Daimonji-Okuribi, un immense signe Dai, « grand », enflamme le Mont, de même que d’autres caractères illuminent quatre autres contreforts montagneux autour de la ville. Dédié à la grandeur du moine Kôbô-san, l’embrasement domine Kyoto.

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs