Fabrique de saké Gekkeikan   月桂冠

Date de publication :
Fabrique de saké Gekkeikan

Cuve de la fabrique de saké Gekkeikan.

Fabrique de saké Gekkeikan

Façade de la fabrique artisanale de saké.

Aux sources de la soif japonaise

« Le saké pour le corps, le haïku pour le cœur »

TANEDA Santôka (1882-1940) in Zen, saké, haïku

Amateurs de vin de riz japonais, Fushimi, un village dans la ville, très calme et possédant encore de nombreuses maisons et boutiques d’un autre temps, magnifiquement conservées, vous attend au sud-est de Kyoto. Outre son célèbre sanctuaire, Fushimi Inari, il compte de nombreuses fabriques de saké. Gekkeikan, le plus gros producteur national de ce nectar nippon, y a élu résidence et ses bâtiments d’origine retracent son histoire vieille de plus de 360 ans. La visite rapide du petit musée du saké Okura permet de passer en revue les étapes de fabrication de la fameuse boisson.

Avant de passer à la boutique, une dégustation de saké nouvellement brassé est offerte. En guise de souvenir, les reproductions de bouteilles datant de la fin de l’ère Meiji (1868-1912) à 2100 yens constituent un cadeau aussi fin que gourmet. Particulièrement actives à l’automne, en préparation de l’hiver, les fabriques de saké de Fushimi dégagent alors des parfums entêtants qui impriment les esprits. De quoi susciter de nombreuses tentations.

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs